En dix ans, les re­ve­nus im­mo­bi­liers des CFF ont aug­men­té de 50%

Les Che­mins de fer fé­dé­raux sont de­ve­nus un énorme ac­teur dans le sec­teur du lo­ge­ment.

Le Matin Dimanche - - SUISSE - YVONNE DEBRUNNER

Dans notre pays, seul le Dé­par­te­ment de la dé­fense pos­sède plus ter­rains que les CFF. La su­per­fi­cie oc­cu­pée par l’ex-ré­gie fé­dé­rale cor­res­pond à celle de la ville de Zu­rich, la plus grande par­tie étant dé­diée aux voies de che­min de fer. Le reste, de plus en plus vaste, est fait de lo­ge­ments, bu­reaux, ma­ga­sins, cou­vrant par­fois des quar­tiers en­tiers. Ain­si, en ca­ti­mi­ni, les CFF sont de­ve­nus la deuxième so­cié­té im­mo­bi­lière de Suisse. C’est une ré­vé­la­tion de la re­vue alé­ma­nique men­suelle d’ar­chi­tec­ture «Hoch­par­terre» (édi­tion du 1er août) que notre jour­nal a ob­te­nue en ex­clu­si­vi­té.

Les chiffres sont im­pres­sion­nants: les CFF gèrent quelques 3500 bâ­ti­ments, dont 800 gares. L’an der­nier, les re­ve­nus lo­ca­tifs s’élèvent à 480 mil­lions de francs. De­puis l’an 2000, de nom­breuses sur­faces de gares et de voies de ga­rage n’ont plus d’usage fer­ro­viaire. Le pôle im­mo­bi­lier de la grande ré­gie fé­dé­rale a construit sur ces par­celles ob­te­nues à bas prix ou don­nées par les com­munes à l’âge d’or du rail. Si­tuées sou­vent à proxi­mi­té des gares, ces sur­faces sont très convoi­tées. En dix ans, les re­ve­nus im­mo­bi­liers des CFF ont aug­men­té de 50% grâce aux nou­velles construc­tions sur ces ter­rains. Au­jourd’hui, CFF Im­mo­bi­lier em­ploie 800 col­la­bo­ra­teurs.

Des trois pièces à 4000 fr.

À voir les pro­jets en cours, la crois­sance va conti­nuer: à Ge­nève, plu­sieurs gros chan­tiers sont pla­ni­fiés au­tour des gares de la ligne Cor­na­vin-an­ne­masse qui re­lie­ra Ge­nève à la France voi­sine. À Bâle, deux nou­veaux quar­tiers doivent voir le jour au­tour de la gare Saint-jacques et à la place de l’an­cienne gare de mar­chan­dises Wolf. À Zu­rich, un an­cien dé­pôt à la hau­teur de la Jo­sephs­trasse doit ac­cueillir 375 lo­ge­ments. Ce­la fait grin­cer des dents aux dé­fen­seurs du lo­ge­ment bon mar­ché. En ef­fet, à l’eu­ro­paal­lee, près de la gare prin­ci­pale de Zu­rich, les CFF louent un 3,5 pièces de 118 m2 pour la co­quette somme de 3907 francs par mois, soit 4222 francs avec les charges. Soit un ren­de­ment de 449 par m2/an, «va­leur re­cord» se­lon «Hoch­par­terre». Mis sous pres­sion par des op­po­sants, les CFF af­firment que les pro­chains lo­ge­ments construits à Zu­rich se­ront moins oné­reux, en­vi­ron 1850 francs pour un 3 pièces. Ce qui n’est pas en­core du lo­ge­ment so­cial. Le pré­sident de L’ASLOCA alé­ma­nique, le conseiller na­tio­nal Bal­tha­sar Glät­tli (Les Verts/zh), s’étonne: «Les CFF n’ont pas re­çu ces ter­rains pour y spé­cu­ler, mais pour l’ex­ploi­ta­tion fer­ro­viaire, ce qui sert à la col­lec­ti­vi­té. Si dé­sor­mais ils veulent y construire des lo­ge­ments, il faut que ces im­meubles soient aus­si d’uti­li­té pu­blique.»

Mais l’ac­tion­naire unique des CFF, la Con­fé­dé­ra­tion, ne l’en­tend pas cette oreille. La conseillère fé­dé­rale Do­ris Leu­thard a re­fu­sé en 2015 d’en­trer en ma­tière: «La mis­sion pre­mière des CFF n’est pas de mettre à dis­po­si­tion des lo­ge­ments bon mar­ché; cette tâche in­combe aux villes et aux com­munes», a-t-elle dé­cla­ré alors. Car les CFF uti­lisent une par­tie de l’ar­gent pro­ve­nant de l’im­mo­bi­lier pour co­fi­nan­cer leur in­fra­struc­ture. Sans ces fonds, la Con­fé­dé­ra­tion de­vrait cas­quer.

La ma­jeure par­tie de l’ar­gent des lo­ca­tions va ce­pen­dant ailleurs, pour bou­cher les trous im­po­sants de la caisse de pen­sion des che­mi­nots. Après une phase dif­fi­cile, cette caisse ap­proche main­te­nant, avec un taux de cou­ver­ture de 107%, la moyenne suisse (113%, cal­cu­lée par Swiss­can­to). Com­bien de temps fau­dra-t-il ren­flouer la caisse de pen­sion? Se­lon un porte-pa­role des CFF, ce­la va en­core du­rer: «Il fau­dra conti­nuer à sta­bi­li­ser la caisse de re­traite des CFF, dont la pro­por­tion de ren­tiers su­pé­rieure à la moyenne va en­core aug­men­ter ces pro­chaines an­nées.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.