Ayem Nour La star­lette a en­ga­gé l’ex-go­rille du pré­sident Ma­cron

La it-girl de la té­lé-réa­li­té est une fine guêpe. Elle se paie un monstre coup de pro­jec­teur grâce à son nou­veau cer­bère, un cer­tain Be­nal­la qui, après avoir été ren­voyé par le pré­sident Ma­cron, a trou­vé un job chez les people.

Le Matin Dimanche - - LA UNE - ANNE-CA­THE­RINE RE­NAUD

Des ors de la Ré­pu­blique au clin­quant de la té­lé-réa­li­té, il n’y a qu’un jet de paillettes. Mais c’est sûr, les billets de banque coulent à flots dans les deux uni­vers. Et cô­té image de marque, Alexandre Be­nal­la ne peut pas vrai­ment faire la fine bouche et cra­cher dans la soupe de la té­lé-réa­li­té, lui qui est ac­tuel­le­ment sous le coup d’une mise en exa­men. En ef­fet, le 18 juillet der­nier, le jour­nal «Le Monde» l’a iden­ti­fié comme frap­pant des manifestants lors des fes­ti­vi­tés du 1er Mai, alors que son rôle se can­ton­nait à être l’ob­ser­va­teur d’une mis­sion de main­tien de l’ordre de po­lice, au nom de l’élysée.

Après deux jours de garde à vue et un scan­dale po­li­tique qui s’est mué en af­faire d’été, ce­lui qui se fai­sait ap­pe­ler «Mars» sur son compte Tin­der et s’af­fi­chait proche d’em­ma­nuel Ma­cron, a été ra­dié par le ju­pi­té­rien pré­sident le 20 juillet. Il n’est pas bon de se ré­vé­ler en pleine lu­mière quand on est un homme de l’ombre…

Qu’à ce­la ne tienne, le bu­si­ness­man Vincent Mi­clet, ex-com­pa­gnon de la star­lette Ayem Nour, 29 ans, et père de son fils Ay­vin, 2 ans, a en­ga­gé l’ex-garde du corps de Ma­cron pour pro­té­ger la splen­dide créa­ture d’ori­gine tu­ni­sienne et son ba­by. La nou­velle a été confir­mée le

5 août par le compte Ins­ta­gram Tvrea­li­ty­fr. En voi­là un qui file un rude coup de main au pré­sident en éloi­gnant Alexandre Be­nal­la tant que l’af­faire n’est pas clas­sée… Mais l’homme d’af­faires, plu­tôt dis­cret d’ha­bi­tude, a fait d’une pierre deux coups: son ex, Ayem, de­vait être prise sous une aile bien­veillante.

Elle a ex­plo­sé en plein vol!

En ef­fet, se­lon «Pu­blic», l’ex-can­di­date de «Se­cret Story 5» a pé­té les plombs, le 30 juillet der­nier, dans un avion qui la ra­me­nait de ses va­cances en Corse, parce qu’elle n’a pas ob­te­nu que la nou­nou de son fils puisse s’as­seoir à cô­té d’elle. La vol­ca­nique jeune femme a alors exi­gé qu’une grand-mère et sa pe­tite-fille changent de place pour qu’un siège se li­bère près d’elle. Mais la vieille dame a te­nu tête à la star. Fu­rieuse, Ayem s’est mise dans une co­lère noire et a com­men­cé à crier. Un pas­sa­ger a ra­con­té dans «Pu­blic» que les hô­tesses avaient dû in­ter­ve­nir: «On se se­rait cru dans une scène des «Anges de la té­lé-réa­li­té» quand les can­di­dats se dis­putent un lit!» Un rap­port sur le com­por­te­ment dis­cu­table de la it-girl a même été ré­di­gé par le per­son­nel de bord.

Pré­ve­nu de tout ce tin­ta­marre, le mil­liar­daire Mi­clet – il est le pré­sident de Pe­tro­plus Over­seas, fon­dé en 2011, qui ex­ploite du pé­trole dans les pays d’afrique – est en­tré en jeu et a sor­ti son por­te­feuille pour en­ga­ger Alexandre Be­nal­la comme ange gar­dien de la belle et de son pe­tit. À son ar­ri­vée à l’aé­ro­port, Ayem et Ay­vin ont donc été ac­cueillis par le frin­gant garde du corps. Mis­ter Be­nal­la est dé­sor­mais char­gé de les ac­com­pa­gner et d'as­su­rer leur sé­cu­ri­té dans tous leurs dé­pla­ce­ments. Du coup, la bru­nette ne s’est pas at­tar­dée à Pa­ris et a ré­em­bar­qué son fils, sa nou­nou et son nou­vel em­ployé pour un sé­jour à Mar­ra­kech.

Mais pas ques­tion pour Vincent Mi­clet de se re­mettre à rou­cou­ler avec la mère d’ay­vin — la contrac­tion des deux pré­noms de ses pa­rents Ayem et Vincent. Après trois ans d’une re­la­tion tu­mul­tueuse entre Pa­ris, les pla­teaux té­lé­vi­sés et un châ­teau en Dor­dogne, ils se sont sé­pa­rés en sep­tembre 2016. En juillet 2017, quand elle ten­tait de le re­lan­cer par l’in­ter­mé­diaire du «Mad Mag» qu’elle a pré­sen­té sur NRJ12, il lui a fait sa­voir via un com­mu­ni­qué de presse cin­glant qu’il fal­lait qu’elle «arrête de vivre dans l’illu­sion d’une nou­velle re­la­tion sen­ti­men­tale»: il se­ra tou­jours là pour leur fils, un point c’est tout.

Au­jourd’hui, après que le «Mad Mag» a été an­nu­lé, Ayem se cherche un nou­veau souffle. Très ac­tive sur les ré­seaux so­ciaux, elle reste une fi­gure po­pu­laire. À ceux qui la blâment, elle ré­torque et cite le da­daïste Fran­cis Pi­ca­bia: «Ceux qui parlent der­rière mon dos, mon cul les contemple.» C’est dit.

«Comme dit Fran­cis Pi­ca­bia, ceux qui parlent der­rière mon dos, mon cul les contemple» Ayem Nour, ex-pré­sen­ta­trice sur NRJ12

Gar­cia/star­face

Loïc Venance/afp

L’AF­FAIRE D’ÉTAT Alexandre Be­nal­la (à g.) a été ra­dié par Em­ma­nuel Ma­cron dont il était le garde du corps. LA BOMBE Ayem Nour, 29 ans, ex-can­di­date de «Se­cret Story», c’est un peu la Kim Kar­da­shian fran­çaise, quelques mil­liards de dol­lars en moins…

TÉ­LÉ-RÉA­LI­TÉ Ayem (à g.) et Na­billa (au c.) passent leur temps à s’ai­mer et se haïr.

L’EX-HOMME DE SA VIE Elle a vé­cu la pas­sion avec le mil­liar­daire du pé­trole Vincent Mi­clet. Ils ont eu un fils: Ay­vin, 2 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.