Cher Alain Ber­set,

Le Matin Dimanche - - CHRONIQUES - Pe­ter Ro­thenbüh­ler

Au se­cours! Un té­moin im­por­tant de l’his­toire in­dus­trielle de l’arc ju­ras­sien risque de mou­rir. La col­lec­tion d’au­to­mates à mu­sique du Mu­sée Baud, à Sainte-croix, se­ra ven­due à l’étran­ger si la com­mune ne réus­sit pas à réu­nir les 2 mil­lions de francs né­ces­saires pour le ra­chat. La pro­prié­taire, Ar­lette Baud, âgée de 77 ans, ai­me­rait pas­ser la main. Or Sainte-croix peine à réu­nir l’ar­gent. Il ne fau­drait pas que l’his­toire se ré­pète. La fa­bu­leuse col­lec­tion de boîtes à mu­sique de Gui­do et Jac­que­line Reuge est par­tie au Ja­pon en 1996, où elle est ex­po­sée au Reuge Mu­seum, à Kyo­to. Des col­lec­tion­neurs chi­nois, ja­po­nais ou arabes sont sû­re­ment prêts à payer très cher la col­lec­tion Baud, cer­taines pièces sont des oeuvres d’art uniques au monde. Il fau­drait ré­flé­chir à la créa­tion d’un mu­sée de l’in­dus­trie du Ju­ra vau­dois: d’autres pro­duits phares ont connu leurs heures de gloire et vivent ac­tuel­le­ment un re­gain d’in­té­rêt au­près des col­lec­tion­neurs, les ca­mé­ras Bo­lex, les ma­chines à écrire Hermes et sur­tout les tour­ne­disques Tho­rens. Des ama­teurs ja­po­nais ne jurent que par les Tho­rens «vin­tage». Ne lais­sez pas la com­mune de Sainte-croix se dé­brouiller seule. Cette af­faire concerne la Con­fé­dé­ra­tion. En­ga­gez-vous per­son­nel­le­ment pour évi­ter la dis­pa­ri­tion de ce pa­tri­moine.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.