Le contrôle aé­rien va être l’ob­jet d’une ré­forme

Le Matin Dimanche - - SUISSE -

La pré­sence d’une mont­gol­fière est in­dé­tec­table pour les contrô­leurs aé­riens char­gés de gui­der les avions avec l’aide des ins­tru­ments élec­tro­niques de bord à l’ap­proche d’un aé­ro­port. Les ra­dars ne voient pas les bal­lons en tis­su et ma­té­riaux lé­gers où le mé­tal prend peu de place. À la suite de l’in­ci­dent de Sul­lens et de ce­lui de 2012 près de Zu­rich im­pli­quant un pla­neur – tout aus­si dif­fi­cile à dé­tec­ter – le Ser­vice suisse d’en­quête et de sé­cu­ri­té (SESE) pré­co­nise l’obli­ga­tion pour tous les aé­ro­nefs, y com­pris ceux qui volent à vue sans l’aide des contrô­leurs du ciel, d’em­bar­quer un ap­pa­reil ap­pe­lé trans­pon­deur dans des es­paces aé­riens dont l’ex­ten­sion doit en­core être dé­fi­nie. Les trans­pon­deurs les plus per­fec­tion­nés in­forment sur la po­si­tion, l’al­ti­tude et l’im­ma­tri­cu­la­tion de l’en­gin qui le porte. Ils dé­clenchent au be­soin des sys­tèmes an­ti­col­li­sion. «Nous sa­vons que l’obli­ga­tion du trans­pon­deur va être éten­due et ren­for­cée. Nous ins­trui­sons les pi­lotes dans ce sens», dé­clare Ch­ris­tophe Ise­li, vice-pré­sident de la Fé­dé­ra­tion suisse d’aé­ro­sta­tion (FSA). La société rol­loise Bal­lons du Lé­man af­firme son in­ten­tion de contri­buer aux me­sures d’amé­lio­ra­tion de la sé­cu­ri­té. L’of­fice fé­dé­ral de l’avia­tion ci­vile (OFAC) y tra­vaille de son côté de­puis 2016. L’am­bi­tion de son pro­jet «Avis­trat-ch» est de re­pen­ser le sys­tème de contrôle de l’es­pace aé­rien suisse, en te­nant compte de nom­breux fac­teurs, comme la mul­ti­pli­ca­tion des drones ou la col­la­bo­ra­tion avec les pays voi­sins.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.