L’hor­reur en di­rect: ils ont souillé le temple

Le Matin Dimanche - - MA SEMAINE -

La se­maine devait bien com­men­cer, lun­di soir, avec une très at­trac­tive af­fiche de Pre­mier League, entre le Tot­ten­ham de Mau­ri­cio Po­chet­ti­no et le Man­ches­ter Ci­ty de Pep Guar­dio­la. Ré­sul­tat: l’hor­reur en di­rect. On ne parle pas du match ni de son is­sue, puis­qu’on ne l’a pas re­gar­dé, frap­pé sou­dain par une pa­nique sen­ti­men­ta­loo­cu­laire. Au coeur du ma­laise – on pèse nos mots –, la «pe­louse» de Wem­bley, temple du sport et de la tra­di­tion an­glaise. Il faut dire que la veille, les Aigles de Phi­la­del­phie et les Ja­guars de Jack­son­ville avaient joyeu­se­ment la­bou­ré les lieux, souillé la ca­thé­drale à l’oc­ca­sion d’un match dé­lo­ca­li­sé de la très puis­sante NFL (Ligue de foot amé­ri­cain). Les sillons creu­sés et les plates-bandes râ­pées, ça passe à la li­mite du hors-jeu. Mais les lignes in­truses et le lo­go sa­cri­lège, non. Sho­cking!

La seule bonne nou­velle dans tout ça, c’est que le bas­ket suisse, qui doit com­po­ser – à part à Fri­bourg – avec le mar­quage du hand­ball, du vol­ley et du badminton (au moins), a dû se sen­tir moins seul. Et après ce dé­plo­rable épi­sode, on ose es­pé­rer que la Ligue suisse n’em­bê­te­ra plus ses pe­tits clubs sous pré­texte que l’éclai­rage n’est pas as­sez puis­sant ou le cou­loir me­nant au ter­rain pas as­sez large.

Twit­ter

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.