Lausanne a tou­ché le fond

Le Matin Dimanche - - FOOTBALL - AN­DRÉ BOSCHETTI

Les Vau­dois ont été lo­gi­que­ment bat­tus, de­vant leur pu­blic, par Va­duz, hier en fin d’après-mi­di.

La se­maine risque d’être mou­ve­men­tée du cô­té de la Pon­taise. Pour Gior­gio Con­ti­ni en pre­mier lieu. Après la grosse dé­cep­tion qu’avait sus­ci­té le nul concé­dé il y a une se­maine à Rap­pers­wil, le Lausanne-sport a réus­si à faire en­core pire, hier.

Face à Va­duz, mo­deste 8e de Chal­lenge League au coup d’en­voi, l’an­cien grand fa­vo­ri à la pro­mo­tion s’est in­cli­né le plus lo­gi­que­ment du monde. Un pre­mier re­vers à do­mi­cile cette sai­son – le deuxième en tout – qui place dé­jà l’en­traî­neur zu­ri­chois en po­si­tion dé­li­cate.

Plus en­core que la dé­faite, c’est le néant très long­temps pro­po­sé par ses joueurs qui in­quiète au plus haut point. Jus­qu’au mo­ment où un tir de Ze­qi­ri, dé­vié par un dé­fen­seur liech­ten­stei­nois, fi­nis­sait un peu par ha­sard au fond des fi­lets ad­verses (79e), les Vau­dois n’avaient pra­ti­que­ment ja­mais réus­si à in­quié­ter Bü­chel. Une in­com­pré­hen­sible apa­thie col­lec­tive dont le FC Va­duz a par­fai­te­ment su pro­fi­ter. D’abord grâce à Wie­ser, qui an­ti­ci­pait Bran­dao sur un cor­ner pour trom­per Cas­tel­la. Puis sur une ini­tia­tive de l’ex­cellent Dos­sou. Libre de tout mar­quage, l’ai­lier bé­ni­nois pou­vait éli­mi­ner sans pro­blème Ze­qi­ri pour ajus­ter en toute quié­tude la lu­carne de Cas­tel­la.

Il a donc fi­na­le­ment fal­lu at­tendre la ré­duc­tion du score lau­san­noise pour que Ca­bral et Cie mettent en­fin un peu plus d’in­ten­si­té dans leur jeu. En vain.

1-2 (0-2)

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.