Avec Ber­ra, Fri­bourg Got­té­ron a tou­ché le gros lot

Le Matin Dimanche - - HOCKEY SUR GLACE -

Les Dra­gons n’ont de loin pas dis­pu­té leur meilleure ren­contre de la sai­son, à Rap­pers­wil. Mais les hommes de Mark French se sont tout de même fa­ci­le­ment im­po­sés 1-4 face aux Saint-gal­lois, preuve de leur so­li­di­té. De quoi en­ta­mer la pause de l’équipe na­tio­nale sur une note pour le moins po­si­tive. Lors de leurs trois der­niers matches, les Fri­bour­geois ont fait le plein de points et res­tent dans le pe­lo­ton de tête. Mais, et c’est peut-être là le plus im­por­tant, ils n’ont en­cais­sé que deux buts en 180 mi­nutes.

Hier, c’est une in­fé­rio­ri­té nu­mé­rique qui a for­cé Re­to Ber­ra à ca­pi­tu­ler. Hor­mis cet en­voi de Fa­bian Brem (29e mi­nute), l’ar­moire zu­ri­choise a gar­dé son équipe dans le match au mo­ment où elle of­frait quelques occasions à la lan­terne rouge. Le gar­dien de l’équipe na­tio­nale a no­tam­ment été énorme sur Dion Knel­sen (15e et 32e). Les épaules du der­nier rem­part ont une nou­velle fois été suf­fi­sam­ment larges pour ne lais­ser au­cun es­pace au bu­teur ad­verse.

93% d’ar­rêts

Avec un por­tier à ce ni­veau d’ex­cel­lence, FR Got­té­ron pré­sente un vi­sage très in­té­res­sant. Car même si leurs at­ta­quants ne vont que ra­re­ment en plan­ter cinq ou six, les Dra­gons ont une chance de s’im­po­ser lors de chaque sor­tie. Et pour cause: de­puis le dé­but de sai­son, le der­nier rem­part tourne à près de 93% d’ar­rêts. Un chiffre digne des meilleurs de la ligue à son poste. Au-de­là des chiffres, il dé­gage une im­pres­sion de sé­ré­ni­té qui se dif­fuse sur toute son ar­riè­re­garde. «Sa­voir que l’on a Re­to der­rière nous, ce­la nous per­met de jouer de ma­nière plus li­bé­rée, a ap­pré­cié Ju­lien Sprun­ger. Même si nous lais­sons par­fois trop de shoots (ndlr: 29 hier), nous sa­vons qu’il se­ra là pour ef­fec­tuer les ar­rêts.»

Un autre as­pect est par­fois omis dans l’im­por­tance de Re­to Ber­ra: la qua­li­té et la per­ti­nence de son jeu à la crosse. À l’ins­tar de Bar­ry Brust l’an der­nier, le Zu­ri­chois ex­celle dans les re­lances. Les tran­si­tions sont ain­si plus ra­pides et la ver­ti­ca­li­té du jeu des Dra­gons est en­core meilleure. «Les coaches ont vrai­ment in­sis­té sur cet as­pect dès le dé­but de la pré­pa­ra­tion, a pour­sui­vi le ca­pi­taine fri­bour­geois. Il a peut-être eu be­soin d’un peu de temps pour être to­ta­le­ment à l’aise, mais nous pou­vons dé­sor­mais plei­ne­ment pro­fi­ter de cet as­pect du jeu.»

Si l’on ajoute à ce ta­bleau re­lui­sant une ani­ma­tion of­fen­sive par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace – trois des quatre lignes ont mar­qué –, les Fri­bour­geois ont po­sé des bases sa­cré­ment so­lides au mo­ment de souf­fler une pre­mière fois dans la sai­son. GRÉ­GO­RY BEAUD, RAP­PERS­WIL

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.