Ces dé­mo­crates pour­raient dé­fier Do­nald Trump en 2020

Le Matin Dimanche - - MONDE -

Do­nald Trump et ses ad­ver­saires dé­mo­crates pour la Mai­son-blanche ont dé­jà les yeux tour­nés vers la pré­si­den­tielle de 2020. Tour d’ho­ri­zon à l’aube de la cam­pagne élec­to­rale.

Il était om­ni­pré­sent dans l’es­prit des élec­teurs. Les Amé­ri­cains ont choi­si leurs par­le­men­taires cette se­maine, mais leur vote était clai­re­ment gui­dé par leur sou­tien ou leur op­po­si­tion à Do­nald Trump. La large vic­toire dé­mo­crate à la Chambre des Re­pré­sen­tants offre des pers­pec­tives aux hommes et femmes comme Joe Bi­den, Ber­nie Sanders, Ka­ma­la Har­ris ou Be­to O’rourke qui pour­raient dé­fier le pré­sident des Étatsu­nis en 2020. Mais elle leur donne aus­si une cer­ti­tude. À l’ex­té­rieur des centres ur­bains pro­dé­mo­crates, Do­nald Trump peut comp­ter sur des sup­por­ters to­ta­le­ment dé­voués à sa cause. Les ré­pu­bli­cains ont pré­fé­ré ré­élire deux re­pré­sen­tants conser­va­teurs mis en exa­men plu­tôt que de choi­sir un dé­mo­crate. Dans le Ne­va­da, ils ont même élu un proxé­nète pro-trump dé­cé­dé trois se­maines avant le scru­tin. Un son­dage CNN réa­li­sé en oc­tobre, ré­vèle que les Amé­ri­cains s’at­ten­dant à une ré­élec­tion de Trump en 2020 (46%) sont qua­si aus­si nom­breux que ceux qui pensent le contraire (47%).

Joe Bi­den tou­jours dans la course

Les can­di­dats dé­mo­crates po­ten­tiels à la Mai­son-blanche de­vront par­ve­nir à mo­bi­li­ser l’aile pro­gres­siste du par­ti sans perdre les élec­teurs cen­tristes. Par­mi les fa­vo­ris, on re­trouve le re­ve­nant Joe Bi­den. L’an­cien vice-pré­sident de Ba­rack Obama qui fê­te­ra ses 76 ans le 20 no­vembre, a joué un rôle im­por­tant lors des Mid­terms en fai­sant cam­pagne dans le Wis­con­sin, le Mis­sou­ri, l’ohio et l’io­wa, des États cen­tristes du Mid­west qui se­ront clé en 2020.

La bon­ho­mie de Joe Bi­den et son image d’homme d’état ex­pé­ri­men­té sont des atouts au sein d’une op­po­si­tion nos­tal­gique de la pré­si­dence d’obama. «1% Joe», le sur­nom que lui a af­fu­blé Do­nald Trump, re­flète néan­moins le dé­fi de Joe Bi­den. En 2008, il avait je­té l’éponge après avoir ob­te­nu à peine 1% des voix lors de la pre­mière pri­maire dé­mo­crate pré­si­den­tielle dans l’io­wa. Son âge est aus­si un obs­tacle po­ten­tiel. «Je pense qu’on me ju­ge­ra sur ma vi­ta­li­té, a-t-il re­con­nu le mois der­nier sur CBS. Ai-je en­core toutes mes fa­cul­tés? Ai-je de l’éner­gie? Je pense que les gens peuvent lé­gi­ti­me­ment se po­ser ces ques­tions.»

Ber­nie Sanders, le père spi­ri­tuel de l’aile pro­gres­siste du par­ti dé­mo­crate, a aus­si re­con­nu le mois der­nier que son âge fai­sait l’ob­jet de «dis­cus­sion». Deux ans après avoir dé­fié Hilla­ry Clin­ton pour l’in­ves­ti­ture dé­mo­crate à la pré­si­den­tielle, le po­pu­laire sé­na­teur du Ver­mont âgé de 77 ans pour­rait se dis­pu­ter en 2020 les voix pro­gres­sistes avec Eli­za­beth War­ren, une autre fi­gure de la gauche amé­ri­caine. La sé­na­trice du Mas­sa­chu­setts, 70 ans, est néan­moins af­fai­blie par ses af­fir­ma­tions se­lon les­quelles elle des­cen­drait de tri­bus in­diennes. Un ré­cent test gé­né­tique a prou­vé un lien té­nu, mais n’a pas mis fin aux mo­que­ries de Do­nald Trump qui l’a sur­nom­mée «Po­ca­hon­tas».

Le Sé­nat pour­rait se trans­for­mer en puits de can­di­dats dé­mo­crates à la Mai­son-blanche si Ka­ma­la Har­ris et Co­ry Boo­ker confirment les am­bi­tions pré­si­den­tielles qu’on leur prête. La sé­na­trice mé­tisse de Ca­li­for­nie âgée de 54 ans, et le sé­na­teur afro-amé­ri­cain du New Jer­sey, 49 ans, ont me­né le mois der­nier la fronde in­fruc­tueuse des dé­mo­crates contre la no­mi­na­tion du juge Brett Ka­va­naugh à la Cour su­prême.

Ka­ma­la Har­ris a un atout au len­de­main de Mid­terms his­to­riques qui ont abou­ti à l’élec­tion de plus de 100 femmes à la Chambre des Re­pré­sen­tants. L’an­cienne pro­cu­reur cha­ris­ma­tique est bien pla­cée pour de­ve­nir la cham­pionne des élec­trices dé­mo­crates qui ne s’iden­ti­fient pas au pro­gres­sisme fou­gueux d’eli­za­beth War­ren.

Un homme pour­rait néan­moins se pla­cer ins­tan­ta­né­ment en tête du pe­lo­ton de can­di­dats po­ten­tiels: Be­to O’rourke. Dès l’an­nonce de sa courte dé­faite pour le siège de sé­na­teur du Texas, les dé­mo­crates ont spé­cu­lé sur une can­di­da­ture pré­si­den­tielle de la nou­velle star de leur par­ti. «Be­to», un pro­gres­siste de 46 ans, a bat­tu des re­cords de le­vée de fonds et a créé un mou­ve­ment qui lui a per­mis de ri­va­li­ser avec le ré­pu­bli­cain Ted Cruz dans un Texas conser­va­teur. «Je

Le re­ve­nant

L’ora­teur

La nou­velle star

La pro­cu­reure

La First La­dy

La pro­gres­siste

L’ir­ré­duc­tible

La ve­dette

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.