84 mil­lions de litres de dé­fo­liant dé­ver­sés sur le Viet­nam

Le Matin Dimanche - - ACTEURS -

Entre 1961 et 1971, les État­su­nis ont lar­gué près de 84 mil­lions de litres d’agent orange et d’autres her­bi­cides sur le Viet­nam, le Cam­bodge et le Laos dans le cadre de ce qui s’ap­pe­lait alors «Opé­ra­tion Ranch Hand», une po­li­tique de la terre brû­lée qui vi­sait à dé­truire tout ce qui pous­sait pour af­fa­mer et vaincre les Viet­congs. Au cours de ces dix an­nées, plus de 2 mil­lions d’hec­tares de fo­rêt et 200 000 hec­tares de cul­tures ont été lour­de­ment em­poi­son­nés ou dé­truits.

L’as­so­cia­tion viet­na­mienne des vic­times de l’agent orange/ dioxine (VAVA) af­firme que plus de 4,8 mil­lions de per­sonnes ont été ex­po­sées à l’her­bi­cide et que 3 mil­lions d’entre elles ont suc­com­bé à des ma­la­dies morde telles. 3851 com­munes ont été lour­de­ment pol­luées par l’her­bi­cide. Des mil­lions d’autres Viet­na­miens ont été ex­po­sés in­di­rec­te­ment par le lait ma­ter­nel des mères conta­mi­nées ou par la chaîne ali­men­taire. Les vic­times se plaignent de ne ja­mais avoir re­çu de ré­pa­ra­tions à la hau­teur du pré­ju­dice su­bi.

Les États-unis viennent seule­ment d’ache­ver les tra­vaux de dé­con­ta­mi­na­tion des

13,7 hec­tares de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Da Nang, oc­cu­pé au­tre­fois par l’avia­tion amé­ri­caine et uti­li­sé pour le sto­ckage et le trans­fert du dé­fo­liant. Un chan­tier de 110 mil­lions de dol­lars fi­nan­cé à 100% par l’agence amé­ri­caine pour le dé­ve­lop­pe­ment in­ter­na­tio­nal (USAID).

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.