Cal­culs et dé­gâts col­la­té­raux

Le Matin Dimanche - - ACTEURS - Marie Parvex

Le cal­cul du «risque-bé­né­fice». C’est un ar­gu­ment sou­vent avan­cé pour jus­ti­fier de lais­ser sur le mar­ché cer­tains dis­po­si­tifs mal­gré un cer­tain degré de risque. On ima­gine alors un ap­pa­reil qui sauve des vies mais qui, dans de rares cas, peut avoir un pro­blème tech­nique im­pos­sible à ré­soudre. On fait alors une pe­sée d’in­té­rêt entre les vies sau­vées et les vies me­na­cées. Dans la pra­tique, ce cal­cul a aus­si lieu dans des cir­cons­tances moins idéales. Ima­gi­nez un ap­pa­reil qui n’est pas vi­tal mais aug­mente consi­dé­ra­ble­ment le confort de ses uti­li­sa­teurs. Cet ap­pa­reil pré­sente un risque faible d’ac­ci­dent qui pour­rait être ré­duit en­core par une so­lu­tion tech­nique. Pour­tant, on ac­cepte de ris­quer des vies alors que l’on pour­rait faire au­tre­ment.

Qui s’ar­roge donc ce droit? Le cal­cul est en par­tie dé­lé­gué à un lo­gi­ciel. Son conte­nu et les me­sures à prendre sont dé­ci­dés par les in­dus­triels – avec l’ac­cord des au­to­ri­tés – et res­tent se­crets. Il ne s’agit pour­tant plus ici de pro­té­ger les af­faires mais de ques­tions éthiques dont la dé­mo­cra­tie de­vrait pou­voir s’em­pa­rer et dé­battre. Se­lon les bases de don­nées amé­ri­caines, 82 000 dis­po­si­tifs ont été men­tion­nés en lien avec un dé­cès ces 10 der­nières an­nées. Si on risque vos vies, vous avez le droit de sa­voir pour­quoi.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.