«Je suis da­van­tage dans une dé­marche contem­pla­tive»

Le Matin Dimanche - - LA PLANÈTE SPORTIVE -

donnent rien à voir du pay­sage. Une chance, car elles laissent ain­si de­vi­ner tout un monde. «La nuit, je suis at­ten­tif aux odeurs de fo­rêts, sur­tout par temps hu­mide, ain­si qu’aux bruits, comme ceux des ani­maux. Il m’ar­rive aus­si de pé­da­ler dans un si­lence ab­so­lu. Ce­la peut pa­raître contra­dic­toire mais, de nuit, je suis da­van­tage dans une dé­marche contem­pla­tive que le jour.» On lui de­mande de pré­ci­ser, car ça ne saute pas aux yeux. «En fait, c’est un état d’es­prit, pour­suit-il. Je ne suis pas dans une dé­marche d’ef­fi­ca­ci­té ou de ren­de­ment quand je rentre du tra­vail. Ce tra­jet à vé­lo, c’est un grand bol d’oxy­gène entre le bu­reau et la mai­son.»

La pro­gres­sion, bien sûr, n’est pas sans risque. Raoul Payot est bien équi­pé (les éclai­rages avant et ar­rière de son vé­lo sont ali­men­tés par un moyeu dy­na­mo) mais cer­taines routes sombres et par­fois étroites offrent peu de vi­si­bi­li­té aux conduc­teurs qui le dé­passent. «Je n’ai pour­tant ja­mais eu peur. Au contraire. Je me sens moins agres­sé, plus se­rein lorsque je roule le soir.» Un sen­ti­ment qui l’ac­com­pagne jusque dans son lit. «Étant bon dor­meur, j’ai tou­jours as­so­cié la nuit à un mo­ment de re­pos et d’apai­se­ment plu­tôt qu’à une crainte ou une an­goisse.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.