Les hé­ris­sons dis­pa­raissent de cer­taines ré­gions de Suisse ro­mande

Le Matin Dimanche - - SUISSE -

Dans le cadre du nou­vel At­las des mam­mi­fères de Suisse, le pro­jet «Hé­ris­son y es-tu» s’est don­né pour mis­sion de re­cen­ser la po­pu­la­tion du pe­tit mam­mi­fère. L’étude se base sur la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne, une mé­tho­do­lo­gie em­prun­tée à l’an­gle­terre et in­édite à l’échelle suisse. Au prin­temps et à l’été der­niers, des bé­né­voles ont po­sé de pe­tits tun­nels, dans les­quels des bandes d’encre et des feuilles de pa­pier sont dis­po­sées et tra­hissent le pas­sage de la boule de pics. Se­lon les ré­sul­tats pré­li­mi­naires, le mam­mi­fère se fait très rare dans plu­sieurs ré­gions. «Il semble qu’il y a très peu de hé­ris­sons au sud de la Gruyère, dans la val­lée de Joux, et de ma­nière gé­né­rale dans les zones agri­coles», ex­plique Bet­ti­na Erne, de l’as­so­cia­tion Nos voi­sins sau­vages. Ce­pen­dant, comme c’est la pre­mière opé­ra­tion du genre, il n’est pas pos­sible d’ob­ser­ver l’évo­lu­tion de la po­pu­la­tion et les don­nées doivent en­core être ana­ly­sées. À Zu­rich tou­te­fois, des études si­mi­laires ont dé­jà été faites et les ré­sul­tats ne sont pas ré­jouis­sants. L’aire de dis­tri­bu­tion de l’ani­mal y a en ef­fet di­mi­nué de 39% entre 1993 et 2018. Une ten­dance éga­le­ment vi­sible dans d’autres pays eu­ro­péens.

Si le hé­ris­son se plaît de moins en moins dans nos ré­gions, c’est parce que son ha­bi­tat se mo­di­fie. Il a en ef­fet be­soin de pay­sages di­ver­si­fiés, avec des struc­tures telles que des bran­chages et des tas de cailloux, où il peut hi­ver­ner. «Or, avec l’avè­ne­ment de l’agri­cul­ture in­ten­sive, les pay­sages sont de­ve­nus mo­no­tones», ex­plique Bet­ti­na Erne. Sa nour­ri­ture, consti­tuée de li­maces, d’es­car­gots et d’in­sectes, est aus­si de plus en plus dif­fi­cile à trou­ver. «Plu­sieurs d’entre eux ont un poids in­suf­fi­sant pour pas­ser l’hi­ver», dé­plore le bio­lo­giste Mi­chel Blant, chef du pro­jet. Pa­ra­doxa­le­ment, c’est en ban­lieue des villes que le hé­ris­son est le plus pré­sent. Dans les zones vil­la, il trouve les haies et autres bos­quets qu’il af­fec­tionne. Ce­pen­dant, ces zones aus­si se mo­di­fient: «Les zones vil­la s’in­ten­si­fient de plus en plus. Comme je le dis sou­vent, il n’y a pas d’es­pèces sans es­paces», clame «Mère Hé­ris­son», Ch­ris­ti­na Meiss­ner, an­cienne po­li­ti­cienne UDC qui re­cueille de­puis 13 ans les hé­ris­sons vau­dois, ge­ne­vois et fran­çais en mau­vaise san­té.

S. Z.

ANI­MAUX Une en­quête na­tio­nale sur la pré­sence des hé­ris­sons livre ses pre­miers ré­sul­tats. Ils se font très rares en Gruyère (FR) et dans la val­lée de Joux (VD) no­tam­ment.

Istock­pho­to

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.