Des ci­tés mayas sous la jungle

Le Matin Dimanche - - BIEN VIVRE - Pa­cu­nam / Han­dout/keys­tone

Il était là, in­vi­sible, au coeur de la jungle. Un ré­seau com­plexe de ci­tés mayas a pu être mis au jour grâce à un sys­tème de la­ser aé­rien bap­ti­sé LIDAR.

Cette tech­no­lo­gie aé­ro­por­tée de dé­tec­tion et d’es­ti­ma­tion des dis­tances par ondes lu­mi­neuses est dé­sor­mais uti­li­sée en ar­chéo­lo­gie. Elle per­met no­tam­ment de re­pé­rer ce qui se trouve au-des­sous d’un feuillage très dense. C’est ain­si qu’après avoir pas­sé au crible plus de 2000 km2 de fo­rêt tro­pi­cale dans la ré­gion de Pe­tén, au Gua­te­ma­la, une équipe in­ter­na­tio­nale de scien­ti­fiques a pu res­ti­tuer en trois di­men­sions une réa­li­té ca­chée, soit plus de 60 000 ha­bi­ta­tions, mais aus­si un sys­tème d’ir­ri­ga­tion et d’agri­cul­ture en ter­rasses, des routes, des py­ra­mides… le tout com­po­sant un en­semble de ci­tés re­liées entre elles. Une dou­zaine de villes étaient ain­si connec­tées les unes aux autres, se­lon l’ana­lyse de ces don­nées, pu­bliée en sep­tembre dans la re­vue «Science». De quoi sug­gé­rer, se­lon cer­tains cher­cheurs, que le ter­ri­toire maya abri­tait entre 7 et 11 mil­lions d’in­di­vi­dus aux en­vi­rons de 800 av. J.-C. et qu’il était donc trois à quatre fois plus dense que ce que l’on ima­gi­nait.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.