La ci­ta­dine tchèque ou­blie ses com­plexes

Juste avant ses 20 ans, la Ško­da Fa­bia se re­fait une beau­té et confirme son en­ga­ge­ment: être une ci­ta­dine, mais pas que!

Le Matin Dimanche - - AUTO -

Une troi­sième gé­né­ra­tion en vingt ans, ce n’est pas comme si Ško­da se pré­ci­pi­tait pour suivre les modes. La Fa­bia a été re­tou­chée, il n’est pas en­core temps de la re­com­po­ser en­tiè­re­ment. Des mo­di­fi­ca­tions lé­gères, on de­vrait dire pru­dentes, pour la bonne rai­son que c’est le deuxième mo­dèle le plus ven­du de l’as­sem­bleur si­tué en Ré­pu­blique tchèque (en tête, tou­jours l’oc­ta­via, reine en Suisse), un des membres émi­nents de la ga­laxie Volks­wa­gen. D’ailleurs, il est évident que la Fa­bia a une cer­taine res­sem­blance avec sa cou­sine proche VW Po­lo. Elle s’en dis­tingue par une sil­houette plus ef­fron­tée, sur­tout lorsque des op­tions comme la cou­leur «rouge cor­ri­da» sont choi­sies.

Vous avez dit ci­ta­dine?

Juste trois mil­li­mètres sous la lon­gueur fa­ti­dique des quatre mètres: la ville lui va comme un gant. La pla­te­forme mo­du­laire de VW a per­mis de mé­na­ger une place gé­né­reuse aux pas­sa­gers, avec un coffre rai­son­nable. Dif­fi­cile d’em­por­ter les ba­gages de toute une fa­mille, mais plus de trois cents litres, c’est cham­pion dans la ca­té­go­rie.

Ci­ta­dine, par la taille peut-être. Pour le reste, c’est une bonne rou­tière. Elle ne re­chigne pas à se lan­cer dans de longs tra­jets. Le confort: il y est. La per­for­mance: les 110 ch suf­fisent lar­ge­ment. L’in­so­no­ri­sa­tion: le mo­teur est dis­cret, au contraire des bruits de rou­le­ment ou des ré­ac­tions des sus­pen­sions, sans que ce soit vrai­ment gê­nant.

Et puis, quand on dit ci­ta­dine, ce­la ne si­gni­fie en rien que l’on se contente d’une voi­ture peu équi­pée, car on ne res­te­rait que peu de temps à bord. De nos jours, on n’en sait rien! Un tra­jet de quelques ki­lo­mètres, qui prend nor­ma­le­ment quelques di­zaines de mi­nutes, peut se pro­lon­ger à une heure dès que le moindre in­ci­dent pé­na­lise un axe. Il convient alors d’avoir plein de choses in­té­res­santes à dis­po­si­tion: une connec­ti­vi­té de pointe pour lire et en­voyer des mes­sages, des ap­pli­ca­tions de di­ver­tis­se­ment, comme Spo­ti­fy pour n’en ci­ter qu’une, pour pas­ser agréa­ble­ment le temps. Il est même pos­sible de feuille­ter l’al­bum des pho­tos que l’on au­ra pris soin de té­lé­char­ger. De ce cô­té, la Fa­bia a réuni tous les atouts ima­gi­nables. Seul dé­tail man­quant: un ré­glage d’ap­pui lom­baire. Les plas­tiques de la planche de bord sont un peu rus­tiques, mais le prix conte­nu ex­plique ce choix.

GIL EG­GER Pho­tos: G. Eg­ger – Ško­da-dr

Sil­houette à peine re­tou­chée: les mo­di­fi­ca­tions se voient plus à in­té­rieur qu’à l’ex­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.