L’ir­lan­dais qui vou­lait re­mon­ter le temps

Le Matin Dimanche - - MA SEMAINE -

La fable n’a certes pas très bien com­men­cé puisque Not­tin­gham Fo­rest, qui s’est in­cli­né à do­mi­cile hier après-mi­di contre Bris­tol Ci­ty (0-1), oc­cupe une quel­conque on­zième place en 2e di­vi­sion an­glaise. Mais l’his­toire a tout pour de­ve­nir belle. Mar­tin O’neill, 66 ans, bouillant en­traî­neur ir­lan­dais de son état, vient de s’as­seoir sur le banc de Fo­rest, club avec le­quel l’ex-mi­lieu dé­fen­sif avait mar­qué 48 goals en 371 matches entre 1971 et 1981, rem­por­tant deux Coupes des clubs cham­pions à la sur­prise gé­né­rale sur la fin du sé­jour (1979 et 1980). L’es­couade que le Nord-ir­lan­dais di­rige dé­sor­mais n’a pas grand-chose à voir avec l’équipe em­me­née à l’époque par le lé­gen­daire Brian Clough. Mais O’neill en­tame sa mis­sion avec un énorme ap­pé­tit et une am­bi­tion fixe: faute de re­trou­ver le toit de l’eu­rope, il s’agi­ra au moins de ra­me­ner les gars de Ci­ty Ground en Pre­mier League. Le coach a dix­huit mois de contrat pour par­ve­nir à ses fins. «Ce se­rait fan­tas­tique, c’est pour ça que je suis là.»

Mark Thomp­son/get­ty Images

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.