Ca­ra­bine 22 long rifle

Le Matin Dimanche - - SPORT POUR TOUS -

C’est l’ou­til uti­li­sé par les pro­fes­sion­nels de la Coupe du monde, comme Mar­tin Four­cade. Sa dif­fé­rence avec les autres mo­dèles saute aux yeux sur la pho­to ci-des­sus: cette ca­ra­bine pos­sède un har­nais. «Des trois mo­dèles, c’est la seule por­tée par les bi­ath­lètes pour la par­tie ski, les autres res­tant sur le ta­pis de tir.»

Cette ca­ra­bine, d’une va­leur os­cil­lant entre 3000 et

3500 francs, est consi­dé­rée comme une arme à feu. Elle exige donc pour ses dé­ten­teurs des pré­cau­tions par­ti­cu­lières, comme la pos­ses­sion d’un per­mis d’achat ob­te­nu au­près de la Fed­pol à Berne. À l’usage, les bi­ath­lètes doivent net­toyer leur arme après chaque séance de tir, au risque que les par­ti­cules de poudre pré­sents dans le ca­non ne cor­rodent le mé­tal. Une tringle et un chif­fon suf­fisent le plus sou­vent, sauf si la ca­ra­bine est mouillée par la neige, au­quel cas l’em­ploi d’huile à fu­sil est re­com­man­dé. Cette ri­gueur à l’en­tre­tien concerne aus­si les cibles en acier très so­lide (8 à 10 mm d’épais­seur), si­tuées à 50 m du pas de tir. «Il faut sou­vent re­peindre la par­tie blanche en­tou­rant les zones à tou­cher, car les im­pacts des balles en plomb laissent des traces», sou­ligne M. Go­net.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.