Les trains in­ter­ci­ty sont en re­tard une fois sur six et les CFF em­bel­lissent la si­tua­tion

89% des usa­gers voyagent dans les temps, se­lon les Che­mins de fer. Une pla­te­forme montre que les trains sont beau­coup plus sou­vent en re­tard.

Le Matin Dimanche - - SUISSE -

C’est une sta­tis­tique que les CFF aiment à pu­blier une fois par an­née: leurs trains sont, se­lon eux, les plus ponc­tuels du monde et ils aiment le faire sa­voir. Ain­si, se­lon les cal­culs de la ré­gie fé­dé­rale, les usa­gers étaient en moyenne na­tio­nale 89% à ar­ri­ver à l’heure.

Or, pointe la «Neue Zür­cher Zei­tung», les don­nées sur le nombre de cor­res­pon­dances at­tra­pées manquent, de même qu’une pon­dé­ra­tion entre les grands centres fer­ro­viaires et les lignes les plus fré­quen­tées, et l’en­semble des tra­jets se­con­daires. Un an­cien em­ployé des CFF, An­dreas Gut­we­ni­ger, s’est at­ta­ché à com­bler ces la­cunes sur son site www. pünkt­li­ch­keit.ch.

22% en re­tard entre Lau­sanne et Ge­nève

En se ba­sant sur les don­nées quo­ti­dien­ne­ment mises à jour de­puis 2016 sur la pla­te­forme öv Sch­weiz, mise à dis­po­si­tion par l’of­fice fé­dé­ral des trans­ports, et en croi­sant les ho­raires et les don­nées en temps réel, cet ex­pert en in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle est par­ve­nu à mettre en lu­mière le nombre exact de trains des CFF cir­cu­lant avec un re­tard ex­cé­dant les 3 mi­nutes. Il en res­sort que, en ce qui concerne les trains in­ter­ci­ty, 16,2% étaient en re­tard sur les der­niers 365 jours. Près d’une fois sur six. Cette pro­por­tion passe à une fois sur quatre entre Zu­rich et Berne, et une fois sur cinq entre Lau­sanne et Ge­nève.

Le dé­tail se­lon les lignes est plus éclai­rant en­core: sur 33 d’entre elles, les trains en re­tard dé­passent les 20%. Et cer­tains tron­çons sont plus concer­nés que d’autres: sur la ligne Brigue-sierre, ce taux monte à 84,8%. Il est de 77,7% entre Sion et Mon­treux, et de 65,1% entre Mon­treux et Lau­sanne. Les pen­du­laires entre Neu­châ­tel et Yver­don doivent s’at­tendre, quant à eux, à des re­tards une fois sur quatre (25%).

Com­mu­ni­ca­tion à amé­lio­rer

La si­tua­tion s’amé­liore un peu pour ce qui est des in­ter­re­gio, avec 87,6% de trains qui ar­rivent à l’heure à des­ti­na­tion (12,4% de rames en re­tard), ce qui place les CFF juste de­vant les Che­mins de fer rhé­tiques, mais der­rière l’en­tre­prise Zen­tral­bahn (Suisse cen­trale). La ponc­tua­li­té est en­core plus sa­tis­fai­sante en ce qui concerne les re­gioex­press, avec une exac­ti­tude dans 91,7% des cas.

Les CFF re­con­naissent don­ner le même poids dans leurs sta­tis­tiques quels que soient les lignes et les types de trains. «De­puis la mise à dis­po­si­tion des don­nées, nous avons no­té un écart entre la ponc­tua­li­té des trains et nos propres me­sures, ex­plique le porte-pa­role Re­to Schär­li. C’est pour­quoi nous tâ­che­rons d’être plus pré­cis et trans­pa­rents lors de nos com­mu­ni­ca­tions concer­nant la ponc­tua­li­té.» IVAN RADJA

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.