Kia mé­lange un cou­pé au vo­lume d’un break

Comment ré­pondre à une de­mande con­tra­dic­toire du mar­ché, qui veut des voi­tures spor­tives, mais pas des coupés? Kia pro­pose un «shoo­ting brake».

Le Matin Dimanche - - AUTO - GIL EG­GER, BAR­CE­LONE (ES­PAGNE)

Tout est ques­tion d’angle. Vue de pro­fil, la nou­velle Pro­ceed (Ceed est l’abré­via­tion de Com­mu­ni­ty Eu­rope Eu­ro­pean De­si­gn) a in­con­tes­ta­ble­ment des ca­rac­té­ris­tiques de break: lon­gueur, porte-à-faux ar­rière. Vue de trois quarts avant, c’est moins fla­grant: à cause de la courbe du toit ac­cen­tuée, elle res­semble à un cou­pé. Pour cette rai­son, Kia l’ap­pelle «shoo­ting brake», qu’en «fran­çais» on tra­duit par break de chasse. Dans le seg­ment moyen ap­pe­lé C, on trouve sur­tout le Mer­cedes-benz CLA, si­tué dans la par­tie su­pé­rieure à des ta­rifs pre­mium.

Adieu les trois portes

Au­pa­ra­vant, la Pro­cee’d – avec cette mys­té­rieuse apos­trophe – avait une al­lure de pur cou­pé, at­tes­tée par ses trois portes. En per­dant l’apos­trophe (une ma­nière de se pré­sen­ter inau­gu­rée sur la Ceed), elle de­vient une sorte de car­ros­se­rie in­ter­mé­diaire entre le break, qui existe tou­jours car il cor­res­pond à une de­mande, et une va­riante spor­tive. En Suisse, Kia es­time que les faveurs du pu­blic se concen­tre­ront sur deux mo­to­ri­sa­tions à es­sence, avec des puis­sances de 140 et 204 ch. Ex­clu­si­ve­ment avec la boîte au­to­ma­tique à double em­brayage et sept rap­ports. D’autres mar­chés adoptent en­core le die­sel, la boîte ma­nuelle et un plus pe­tit mo­teur.

Une prise en main dans la ré­gion de Bar­ce­lone nous a convain­cus que la meilleure n’était pas for­cé­ment la plus mus­clée. En fait, les ama­teurs de spor­ti­vi­té ai­me­ront les plus de 200 ch, le châs­sis ferme, la ri­gueur en mode spor­tif et la so­no­ri­té ra­geuse de l’échap­pe­ment de la GT. Un son ar­ti­fi­ciel, créé de toutes pièces pour flat­ter les oreilles des oc­cu­pants ai­mant ain­si se gri­ser. Lu­dique sur des routes si­nueuses, elle s’af­firme comme une bonne spor­tive à dis­po­si­tion des conduc­teurs qui exigent de leur au­to qu’elle soit dy­na­mique, tout en se de­man­dant comment em­por­ter un équi­pe­ment, les ba­gages d’une fa­mille ou le co­lis du pro­chain meuble à mon­ter.

La va­riante la plus sé­dui­sante nous pa­raît être la GT Line. Le mo­teur af­fiche 140 ch, c’est bien moins, mais ce­la ne la rend pas ri­di­cule pour au­tant. Elle aus­si peut se mettre en mode spor­tif. Elle de­vient alors plus af­fû­tée, à la dif­fé­rence que son échap­pe­ment ne gronde pas. Les sept rap­ports de sa boîte au­to­ma­tique à double em­brayage sont suf­fi­sam­ment bien éta­gés pour pro­cu­rer des per­for­mances très ho­no­rables.

Le pa­ri de l’équi­pe­ment

Les Eu­ro­péens d’ori­gine ont un prin­cipe: pro­po­ser une voi­ture cor­rec­te­ment équi­pée, avec une pa­lette in­ter­mi­nable d’op­tions. Mer­cedes-benz, Au­di, BMW, mais aus­si Volks­wa­gen poussent la per­son­na­li­sa­tion à l’ex­trême. À l’op­po­sé, Kia ins­talle tout dans sa Pro­ceed GT Line. Seuls sup­plé­ments pos­sibles: le toit vi­tré et la cou­leur mé­tal­lique.

La sé­cu­ri­té? L’aver­tis­seur cli­gnote lors­qu’un vé­hi­cule se trouve dans l’angle mort. Le main­tien dans la voie prend le vo­lant, le ré­gu­la­teur s’adapte au tra­fic, ra­len­tit jus­qu’à l’ar­rêt. Les autres dis­po­si­tifs ne se ré­vèlent qu’en cas de pro­blème, ain­si en vat-il du frei­nage d’ur­gence, plus sou­vent l’aver­tis­seur du tra­fic trans­ver­sal ar­rière, qui vous pro­tège en re­cu­lant pour quit­ter une place de par­cage. La ga­ran­tie de sept ans fi­gure en bonne place de la liste des ar- gu­ments de vente. De­puis 2010, la pro­gres­sion en Eu­rope a été de 94% pour le cons­truc­teur co­réen. En aban­don­nant la trois portes pour re­por­ter l’émo­tion sur son cou­pé break, il es­time pou­voir conti­nuer sa conquête. Le seg­ment où il se bat, ce­lui des com­pactes, est tou­jours le plus im­po­sant. Il se di­vise en deux: les «nor­males» et les «pre­mium», avec une dif­fé­rence d’une dou­zaine de milliers de francs entre les deux. Kia a ci­blé sa nou­velle Pro­ceed juste entre les deux. Le des­sin for­te­ment émo­tion­nel, à l’in­té­rieur comme à l’ex­té­rieur, doit per­mettre de re­te­nir les re­gards. La cible se ré­sume en plu­sieurs cri­tères: des per­sonnes qui cherchent le style, le plai­sir de conduire et la tech­no­lo­gie. Sans ou­blier l’as­pect pra­tique du vo­lume, qui est de 594 l, avec une ban­quette qui s’es­ca­mote dans les pro­por­tions 40-20-40%. Sous le plan­cher du coffre, plu­sieurs com­par­ti­ments ac­cueillent les ob­jets à conser­ver dis­crè­te­ment.

Fi­na­le­ment, la nou­velle Pro­ceed a été fort bien conçue. Le plai­sir spor­tif, avec me­sure, la mo­du­la­ri­té ex­cep­tion­nelle et le vo­lume s’al­lient pour convaincre.

Pho­tos Gil Eg­ger – Kia - DR

La ligne fluide et basse sug­gère le cou­pé, la lon­gueur et le hayon dé­noncent le break.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.