Comment ré­con­ci­lier l’écri­ture ma­nus­crite et le nu­mé­rique

Alors que ta­blettes et cla­viers prennent la place des crayons et ca­le­pins, cer­tains fa­bri­cants font tout pour nous ai­der à re­trou­ver la sen­sa­tion de la mine glis­sant sur une feuille de pa­pier.

Le Matin Dimanche - - MULTIMÉDIA - CHRIS­TOPHE PINOL chris­[email protected] le­ma­tin­di­manche.ch

SMS, e-mails, ré­seaux so­ciaux, tout passe, au­jourd’hui, par le cla­vier. Même la liste des courses se concocte sur des ap­pli­ca­tions. Tout au plus cou­chons­nous en­core quelques mots sur une carte pos­tale, de temps en temps, du­rant les va­cances. Plus grave: la Fin­lande, ain­si que 45 des 50 États d’amé­rique ont pu­re­ment et sim­ple­ment dé­ci­dé d’aban­don­ner l’en­sei­gne­ment de l’écri­ture cur­sive, au pro­fit de celle sur cla­vier.

Ré­ponses in­gé­nieuses

Alors, comment la re­trou­ver, cette sen­sa­tion de la mine glis­sant gra­cieu­se­ment sur du pa­pier, ce contact presque sen­suel entre la feuille et le crayon? C’est la ques­tion que se posent de plus en plus de fa­bri­cants high-tech, et cer­tains y ap­portent des ré­ponses plu­tôt in­gé­nieuses.

Si ar­chi­tectes, de­si­gners, gra­phistes et in­gé­nieurs ma­nient avec dex­té­ri­té ta­blette et sty­let de­puis des an­nées, d’autres ar­ti­fices per­mettent au­jourd’hui de re­pro­duire, avec plus ou moins d’ef­fi­ca­ci­té, cette sen­sa- tion du tra­cé sur une feuille blanche, sans for­cé­ment re­non­cer aux ou­tils nu­mé­riques. Pour les ta­blettes clas­siques, on peut com­bi­ner des ap­pli­ca­tions boos­tées à L’OCR (re­con­nais­sance op­tique de ca­rac­tères) avec des films de pro­tec­tion per­met­tant de re­trou­ver une tex­ture proche de celle du pa­pier. Des sty­los équipés de cap­teurs per­mettent éga­le­ment de crayon­ner par­tout et de ré­cu­pé­rer sa prose sous forme nu­mé­rique. Mais les ta­blettes e-ink per­mettent de re­trou­ver les meilleures sen­sa­tions. Leurs per­for­mances d’af­fi­chage sont en­core un peu li­mi­tées, mais une nou­velle gé­né­ra­tion (avec une tech­no­lo­gie bap­ti­sée Just­write, an­non­cée pour la fin de l’an­née) de­vrait bien­tôt faire bais­ser dras­ti­que­ment le taux de re­nou­vel­le­ment des mi­cro­billes qui font of­fice de «pixels» à l’écran.

Des gad­gets? Les scien­ti­fiques l’af­firment, no­tam­ment par le biais de re­cherches me­nées à l’uni­ver­si­té de Prin­ce­ton, aux États-unis: lors d’un cours ou d’une confé­rence, on re­tient dé­fi­ni­ti­ve­ment plus de choses en pre­nant des notes ma­nus­crites qu’avec un or­di­na­teur ou une ta­blette. (c’est bien, mais ce­la reste un rien in­fé­rieur aux li­seuses ac­tuelles). Comme toutes les ta­blettes du genre, elle pro­pose un ex­cellent contraste, li­mite au maxi­mum les re­flets et offre un vrai confort pour les yeux. Ca­pable de dé­tec­ter 2048 ni­veaux de pres­sion du sty­let, elle per­met de réa­li­ser toutes sortes de des­sins (on peut même gé­rer jus­qu’à 6 calques), sché­mas et, bien en­ten­du, dif­fé­rents types d’écri­ture (à l’encre, à la mine, au pin­ceau, au sur­li­gneur). Le tout avec dif­fé­rentes tailles de pointes.

Elle est aus­si ca­pable de conver­tir une écri­ture ma­nus­crite en texte nu­mé­rique et fait of­fice de li­seuse, mais avec des fonc­tions li­mi­tées (pas de ré­troé­clai­rage, peu de choix de po­lices, les pages se tournent uni­que­ment avec les bou­tons phy­siques).

Dis­po­nible sur le site re­mar­kable.com, 685 fr. env.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.