«En Suisse on ba­na­lise le pro­blème de l’an­ti­sé­mi­tisme»

Face à une vio­lence crois­sante contre les Juifs, le se­cré­taire gé­né­ral de la CICAD de­mande que les élèves ap­prennent en classe à re­pé­rer les dan­gers des théo­ries conspi­ra­tion­nistes.

Le Matin Dimanche - - SUISSE - SIMON WIDMER

Lorsque les col­la­bo­ra­teurs d’un ma­ga­sin pa­ri­sien de la chaîne Ba­gel­stein sont ar­ri­vés au tra­vail la se­maine pas­sée, ils ont vu sur la vi­trine un graf­fi­ti jaune for­mé d’un seul mot: «JUIFS». L’an­ti­sé­mi­tisme a le vent en poupe en France. En 2018, on a re­cen­sé 541 at­taques contre des Juifs, une aug­men­ta­tion de 74% par rap­port à l’an­née pré­cé­dente.

Le phé­no­mène n’est pas que fran­çais. La face hai­neuse de l’an­ti­sé­mi­tisme res­sur­git par­tout. En dé­cembre der­nier, un son­dage a ré­vé­lé qu’en Eu­rope neuf Juifs sur dix consta­taient une nette aug­men­ta­tion de l’an­ti­sé­mi­tisme.

Et dans notre pays? Jo­hanne Gur­fin­kiel, se­cré­taire gé­né­ral de la Co­or­di­na­tion in­ter­com­mu­nau­taire contre l’an­ti­sé­mi­tisme et la dif­fa­ma­tion (CICAD), dé­clare: «Il y a une aug­men­ta­tion claire des in­ci­dents an­ti­sé­mites en Suisse ro­mande, com­pa­ré aux an­nées pré­cé­dentes.»

En 2017, la CICAD a re­cen­sé 150 cas d’at­taques an­ti­sé­mites, en ma­jo­ri­té des dé­cla­ra­tions sur les ré­seaux so­ciaux. In­di­quant qu’un rap­port an­nuel de la CICAD se­ra bien­tôt pu­blié, Gur­fin­kiel n’a pas sou­hai­té four­nir de chiffres pré­cis quant à l’aug­men­ta­tion l’an der­nier. En 2018, ce sont prin­ci­pa­le­ment les ex­tré­mistes de droite et les com­plo­tistes qui sont res­pon­sables de la plu­part des actes an­ti­sé­mites, es­time Gur­fin­kiel. Il de­mande que les écoles fassent plus d’ef­forts pour ap­prendre aux élèves quels dan­gers vé­hi­culent les théo­ries du com­plot.

À plu­sieurs re­prises en Suisse ro­mande, des in­di­vi­dus ont mi­mé le geste dit de la que­nelle, no­tam­ment de­vant des sy­na­gogues. Rap­pe­lons que ce signe a été po­pu­la­ri­sé de­puis une di­zaine d’an­nées par l’hu­mo­riste fran­çais Dieu­don­né, connu pour ses pos­tures an­ti­sé­mites.

Les der­niers chiffres concer­nant la Suisse alé­ma­nique datent aussi de 2017. Dans un rap­port, la Fé­dé­ra­tion suisse des com­mu­nau­tés is­raé­lites (FSCI) ain­si que la Fon­da­tion contre le ra­cisme et l’an­ti­sé­mi­tisme (GRA) ont comp­té 39 actes an­ti­sé­mites. On ne dis­pose pas en­core de don­nées pour 2018. Jo­na­than Kreut­ner, se­cré­taire gé­né­ral de la FSCI, es­time que «les dé­cla­ra­tions an­ti­sé­mites ont mas­si­ve­ment aug­men­té sur­tout sur les ré­seaux so­ciaux. Les sté­réo­types sur les Juifs y sont col­por­tés, tout comme des in­sultes et des ca­lom­nies; ce­la va jus­qu’aux me­naces.»

«Po­li­ti­ciens et mé­dias en Suisse ba­na­lisent l’an­ti­sé­mi­tisme», sou­ligne Gur­fin­kiel. Il cite le cas symp­to­ma­tique d’une jour­na­liste de la RTS qui a mis ce type d’at­taques «sous la ban­nière de la dis­cri­mi­na­tion sans même s’at­tar­der sur cet an­ti­sé­mi­tisme qui au­jourd’hui est sy­no­nyme de meurtre en France. On ba­na­lise le pro­blème, ce qui est ty­pique du dis­cours en Suisse.»

Il est dif­fi­cile de sa­voir où se si­tue la Suisse en com­pa­rai­son in­ter­na­tio­nale, car il n’y a pas de sta­tis­tique of­fi­cielle. Il y a cer­tai­ne­ment un grand nombre de cas non ré­per­to­riés. Gur­fin­kiel se dé­place par­fois avec un garde du corps «mais ce­ci reste fort heu­reu­se­ment très ponc­tuel».

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.