En­core une com­mune qui veut in­ter­dire de fu­mer sur les places de jeu

Le Matin Dimanche - - SUISSE - GA­BRIEL SASSOON

Une ville zu­ri­choise va faire de ses places de jeu des zones non-fu­meurs. Une me­sure rare qui pour­rait en an­non­cer d’autres. Lau­sanne y ré­flé­chit.

Ca­ta­li­na Wolf Mi­ran­da se dé­crit comme une fu­meuse oc­ca­sion­nelle. Ce­la n’a pas em­pê­ché l’élue Verte au Lé­gis­la­tif de Die­ti­kon (ZH) de lan­cer une of­fen­sive po­li­tique contre la ci­ga­rette. Avec suc­cès: il se­ra bien­tôt in­ter­dit de fu­mer sur les places de jeu pu­bliques de la com­mune. En ac­cep­tant il y a deux se­maines sa mo­tion, le par­le­ment de la ville a char­gé l’exé­cu­tif de fi­ce­ler un pro­jet en ce sens. La dé­ci­sion ne passe pas in­aper­çue. À Zu­rich d’abord, puis­qu’il s’agit d’une pre­mière can­to­nale. À l’échelle na­tio­nale en­suite, car seules une poi­gnée de com­munes, en Suisse alé­ma­nique et au Tes­sin, ont fait de leurs es­paces dé­diés aux en­fants des zones «non­fu­meurs». La me­sure est en­core rare, mais elle pour­rait se ré­pandre.

En Suisse ro­mande, Lau­sanne ré­flé­chit à l’op­por­tu­ni­té de ban­nir les ci­ga­rettes des «lieux pu­blics ex­té­rieurs sen­sibles», soit «ceux fré­quen­tés par les en­fants et les jeunes comme les places de jeu et les alen­tours des écoles». À l’au­tomne der­nier, la Mu­ni­ci­pa­li­té s’est en­ga­gée à exa­mi­ner un pos­tu­lat plai­dant pour cette me­sure. À Klo­ten (ZH), un membre de l’exé­cu­tif, Mark Wiss­kir­chen, es­père lui aus­si faire des aires de jeu des es­paces sans ta­bac. Il va en­cou­ra­ger sa for­ma­tion po­li­tique, le Par­ti évan­gé­lique, à faire une telle de­mande au par­le­ment. Et au Tes­sin, la dé­pu­tée PDC Na­dia Ghi­sol­fi a dé­po­sé plu­sieurs ob­jets par­le­men­taires pour in­ter­dire la ci­ga­rette, aux ar­rêts de bus ou sur les places de jeu, no­tam­ment. «La fu­mée pas­sive est nui­sible même en ex­té­rieur, des études le montrent. Les en­fants, en par­ti­cu­lier, n’ont pas choi­si d’en être vic­times», re­grette-t-elle. Ses textes de­vraient être dé­bat­tus en mars en plé­num.

À Die­ti­kon, la pro­po­si­tion de Ca­ta­li­na Wolf Mi­ran­da n’a, elle, pas fait un pli grâce au sou­tien d’élus de tous bords. Qu’est-ce qui les a convain­cus? Le risque pour la san­té des plus jeunes, en pre­mier lieu. «Mal­heu­reu­se­ment, des per­sonnes fument sur les places de jeu et jettent leur ci­ga­rette par­terre, alors qu’on sait que les tout-pe­tits ont ten­dance à mettre dans la bouche tout ce qu’ils trouvent», s’alarme l’élue, mère de deux en­fants. Ci­tant l’or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té, elle rap­pelle qu’un mé­got contient jus­qu’à 7O00 subs­tances toxiques, dont au moins 50 sont can­cé­ro­gènes. Son ar­gu­ment est aus­si bud­gé­taire: la com­mune pour­ra réa­li­ser des éco­no­mies si la voi­rie doit moins se pré­oc­cu­per de ci­ga­rettes jon­chant les bacs à sable.

Cri­tiques à Lau­sanne

Pour le con­seiller com­mu­nal lau­san­nois Ilias Pan­chard (Les Verts), co­au­teur du pos­tu­lat sur l’in­ter­dic­tion de fu­mer, la pré­ven­tion du ta­ba­gisme ne doit pas être lais­sée à la seule res­pon­sa­bi­li­té de la Con­fé­dé­ra­tion et des Can­tons. «Pour une Com­mune, créer des zones sans fu­mée est un moyen de contri­buer à cette lutte. La me­sure per­met de ré­duire la vi­si­bi­li­té du ta­bac au­près des en­fants, qui com­prennent que fu­mer n’est pas la norme», ar­gu­mente-t-il. Sa pro­po­si­tion francs. C’est l’amende que risque, à Coire, le contre­ve­nant qui fume ou boit près des aires sco­laires et des places de jeu. n’a pas fait l’ob­jet d’op­po­si­tions au par­le­ment, mais elle n’est pas épar­gnée par les cri­tiques. «Je re­grette qu’il faille ré­gle­men­ter quelque chose qui re­lève du bon sens. Si un pa­rent voit quel­qu’un to­railler de­vant l’en­trée d’une école, il lui di­ra d’ar­rê­ter, j’en suis per­sua­dé, ré­agit Phi­lippe Miau­ton, pré­sident du PLR lau­san­nois, qui s’in­ter­roge sur l’ap­pli­ca­bi­li­té d’une in­ter­dic­tion. Qu’est-ce qu’on fait quand on voit quel­qu’un qui fume? On ap­pelle la po­lice?» Char­gée du dos­sier, la Di­rec­tion de l’en­fance doit pré­sen­ter ses conclu­sions et un éven­tuel pro­jet ce prin­temps. «Nous de­vons pro­cé­der à une pe­sée des in­té­rêts entre l’ef­fi­ca­ci­té de la me­sure, son im­pact sur la li­ber­té in­di­vi­duelle et les moyens pour la faire res­pec­ter», in­dique le mu­ni­ci­pal Da­vid Payot.

Pion­nière en Suisse, Coire in­ter­dit de­puis 2008 de fu­mer et boire de l’al­cool au­tour des aires sco­laires et places de jeu; un contre­ve­nant écope d’une amende de 50 francs. La po­lice veille au res­pect de la règle, sur ap­pel ou lors de pa­trouilles. En Ar­go­vie, six com­munes ont, de­puis 2017, trans­for­mé leurs places de jeu en zones libres «de subs­tances ad­dic­tives» dans le cadre d’un pro­gramme can­to­nal de pré­ven­tion du ta­ba­gisme. Ici, les fu­meurs ne risquent rien, il ne s’agit que de «re­com­man­da­tions» de ne pas fu­mer dé­cla­mées sur un pan­neau. La France, elle, in­ter­dit les ci­ga­rettes sur ses aires de jeu col­lec­tives de­puis 2015, sous peine d’une amende. En com­pa­rai­son in­ter­na­tio­nale, la Suisse est à la traîne, re­grette Ilias Pan­chard. «C’est pro­blé­ma­tique car le nombre de fu­meurs ne baisse pas de­puis 2010 et ce­la fait des an­nées que nous n’avons pas lé­gi­fé­ré dans ce do­maine. Il faut agir, sans craindre une dé­rive hy­gié­niste. On en est en­core loin.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.