Cet équi­libre si in­stable

Le Matin Dimanche - - HOCKEY SUR GLACE - Gré­go­ry Beaud Am­bri gre­go­[email protected]­ma­tin­di­manche.ch

Les See­lan­dais ne sont plus sou­ve­rains de­puis plu­sieurs se­maines. C’est un fait. Mais ce week-end à cinq points leur per­met de ne plus jouer avec la peur au ventre. Grâce à ce suc­cès si pré­cieux à Am­bri, ils to­ta­lisent dé­sor­mais 73 points au clas­se­ment et ont de quoi voir ve­nir. Reste dé­sor­mais à sa­voir si ce­la se­ra suf­fi­sant pour per­mettre aux hommes d’ant­ti Törmä­nen de re­trou­ver un sem­blant de calme dans les mo­ments chauds. Car à Am­bri, une fois en­core, ce HC Bienne a trou­vé un moyen de se com­pli­quer la vie alors que tout sem­blait rou­ler en sa fa­veur. Ju­gez plu­tôt.

Ca­deau et trouille

Après une en­tame de match do­mi­née par les Tes­si­nois, Bienne a dû at­tendre plus d’un quart d’heure de jeu pour ti­rer une pre­mière fois en di­rec­tion de Da­niel Man­za­to. Mal­chan­ceux, le gar­dien ro­mand d’am­bri a dû ca­pi­tu­ler sur leur pre­mier es­sai ad­verse. L’en­voi de Mar­co Pe­dret­ti a per­mis aux vi­si­teurs de vi­rer en tête. À cet ins­tant, la sta­tis­tique de tirs était de 14-1 en fa­veur… des Lé­ven­tins. Dia­ble­ment op­por­tu­niste, le HC Bienne n’a guère été ra­gaillar­di par cette ou­ver­ture du score. Si bien qu’il a conti­nué d’être mis sous pres­sion par les joueurs lo­caux. Et le 0-2 n’est tom­bé qu’au sixième tir See­lan­dais. De là à dire qu’am­bri a joué et Bienne a mar­qué, il n’y a qu’un pas.

Comme ce fut dé­jà le cas la veille contre Lan­gnau, les See­lan­dais n’ont pas été ca­pables de pas­ser une fin de match tran­quille. Une bourde de Will Pet­sche­nig (qui d’autre?) a per- mis à Do­mink Ku­ba­lik (qui d’autre, aus­si?) de re­mettre Am­bri dans le match. Par chance et contrai­re­ment à la ré­cente sé­rie de re­vers, le HC Bienne a cette fois-ci te­nu bon.

Mais un constat ap­pa­raît tou­jours plus clair sor­tie après sor­tie. En l’état, les See­lan­dais ne re­pré­sentent pas une force à prendre en consi­dé­ra­tion en vue des sé­ries éli­mi­na­toires. Pour ce faire, plu­sieurs élé­ments de­vront obli­ga­toi­re­ment don­ner un sé­rieux coup de fouet. Le pre­mier de la liste? Da­mien Brun­ner. Flam­boyant du­rant 25 matches, l’ai­lier bu­teur a dis­pa­ru au plus fort de la tem­pête. Comme ce fut hé­las sou­vent le cas tout au long de sa car­rière. Hier en­core, il a été in­exis­tant avec un seul tir ca­dré et un im­pact proche du néant. La­bel­li­sé «joueur de beau temps» à son ar­ri­vée dans le See­land, l’an­cien lu­ga­nais n’a en tout cas rien fait pour dé­col­ler cette éti­quette qui lui est af­fu­blée de­puis de nom­breuses an­nées.

La bonne nou­velle? Ces deux vic­toires mettent Bienne à l’abri et le beau temps me­nace. Comme un re­tour en forme de Brun­ner?

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.