Quel type de ma­ni­pu­la­teur de toxines êtes-vous?

Le Matin Dimanche - - BIEN VIVRE -

LE POR­TEUR DE CONFIANCE

Son pro­fil: Sym­pa­thique, il ins­pire la confiance, les autres lui parlent fa­ci­le­ment et es­timent qu’il est de bon conseil. Son ac­tion est proac­tive. Les qua­li­tés du por­teur de confiance s’ap­puient sur deux pa­ra­mètres: la confiance en soi et la confiance re­la­tion­nelle.

Sa ges­tion de la souf­france de l’autre: Il laisse la souf­france de l’autre à dis­tance et, au bout d’un mo­ment, s’il n’est pas écou­té dans le conseil qu’il peut don­ner à l’autre, il lais­se­ra tom­ber.

LE POR­TEUR DE SOUF­FRANCE

Son pro­fil: Em­pa­thique, il voit, en­tend et res­sent la même chose que ce­lui qu’il écoute lui ra­con­ter ses ex­pé­riences dou­lou­reuses en détail. Ses qua­li­tés em­pa­thiques font que, à terme, il peut dé­ve­lop­per une usure com­pas­sion­nelle, qui s’ap­pa­rente aux troubles liés au burn-out.

Sa ges­tion de la souf­france de l’autre: Il va pou­voir ab­sor­ber la souf­france de l’autre sans se rendre compte qu’elle peut lui nuire.

LE POR­TEUR DE COM­PAS­SION

Son pro­fil: Sa com­pas­sion le place au-de­là de la sym­pa­thie et de l’em­pa­thie: il a un dé­sir du­rable de pou­voir al­lé­ger les souf­frances d’au­trui. Il a un ni­veau dé­ve­lop­pé de pleine conscience et sait ré­duire son stress et son an­xié­té. À la dif­fé­rence du por­teur de souf­france, il ne conserve pas les souf­frances de la per­sonne qu’il aide. Sa ges­tion de la souf­france de l’autre: Il a pris conscience qu’il avait cette ca­pa­ci­té d’écou­ter, d’ac­cep­ter la souf­france de l’autre et d’en faire quelque chose, c’est-àdire d’ac­com­pa­gner l’autre vers la ré­si­lience. À LIRE

«Toxic hand­lers Les gé­né­ra­teurs de bien­veillance en en­tre­prise», Gilles Te­neau et Gé­ral­dine Le­moine, Éd. Odile Ja­cob, 288 p.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.