C’est ter­mi­né pour Got­té­ron

Le Matin Dimanche - - HOCKEY SUR GLACE - Cy­rill Pasche Lau­sanne cy­[email protected]­ma­tin­di­manche.ch

Pour fi­nir, tout s’est joué aux pe­nal­ties. Ju­lien Sprun­ger, comme un sym­bole, a eu le puck de l’es­poir sur sa canne. FR Got­té­ron, re­ve­nu de nulle part après avoir éga­li­sé à 139 se­condes du gong, avait en­core be­soin du point sup­plé­men­taire pour sur­vivre jus­qu’à la der­nière ronde, lun­di. L’en­voi du ca­pi­taine est ve­nu s’échouer sur le gar­dien du LHC, San­dro Zur­kir­chen. Lau­sanne est en play-off, mais les Lions fe­raient bien de son­ger à éle­ver leur ni­veau de jeu avant le dé­but des sé­ries pour le titre.

C’est ter­mi­né en re­vanche pour les Dra­gons, fi­na­le­ment sanc­tion­nés à la 49e soi­rée de cham­pion­nat, après avoir man­qué tant d’oc­ca­sions de se mettre à l’abri, dans le bon wa­gon. Comme ven­dre­di à Saint-léo­nard contre Ge/ser­vette, qui joue­ra à la place des Dra­gons une «fi­nale» de­main aux Ver­nets contre les Zu­rich Lions. Comme mar­di aus­si, tou­jours à do­mi­cile, face à Lu­ga­no. Ou Rap­pers­wil, il y a quinze jours. Les Dra­gons ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ce n’est pas hier à Mal­ley 2.0, là où ils n’ont ga­gné qu’un match en deux sai­sons, qu’ils ont lais­sé fi­ler leur ti­cket pour les play-off, mais bien sur leur pa­ti­noire au cours des der­niers jours et se­maines, lors­qu’ils ont à chaque fois gal­vau­dé ces uni­tés qui les au­raient au­jourd’hui sau­vés.

La sanc­tion est tom­bée, et elle est juste: FR Got­té­ron, qui a man­qué d’au­dace du­rant deux tiers temps face au LHC avant de se li­bé­rer l’es­prit lors­qu’il s’est re­trou­vé dos au mur, par­ti­ci­pe­ra au tour contre la re­lé­ga­tion pour la deuxième fois au cours des quatre der­nières an­nées, soit le dé­but de «l’ère Ch­ris­tian Du­bé» au poste de di­rec­teur spor­tif…

Leur sur­saut d’or­gueil en fin de match (de 3-1 à 3-3 à la 58e mi­nute de jeu) n’a fait que ra­jou­ter une touche dra­ma­tique.

Sché­ma of­fen­sif li­mi­té

Les sept pro­chains matches (ce­lui à Zoug de­main puis les six confron­ta­tions du tour de re­lé­ga­tion) fe­ront of­fice de rem­plis­sage. Contre Rap­pers­wil, Da­vos et un troi­sième ad­ver­saire qui reste en­core à dé­cou­vrir, la tac­tique dé­nuée de fan­tai­sie prô­née par le coach ca­na­dien fe­ra par­fai­te­ment l’af­faire. Hier en­core, les Dra­gons sont trop long­temps res­tés en­fer­més dans un sché­ma of­fen­sif ter­ri­ble­ment li­mi­té: des at­ta­quants sta­tiques, des pucks sans es­poir sys­té­ma­ti­que­ment en­voyés dans le dos de la dé­fense lau­san­noise. Ils n’ont été dan­ge­reux qu’à par­tir du mo­ment où l’éner­gie du déses­poir leur a en­fin don­né l’au­dace de se dé­bar­ras­ser de toute contrainte tac­tique. Mais il était dé­jà trop tard.

Keys­tone/adrien Per­ri­taz

Les Fri­bour­geois ont fi­ni par cé­der aux tirs au but. Cruel.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.