Des doigts pro­té­gés pour ex­pé­dier la balle à plus de 110 km/h

Le Matin Dimanche - - SPORT POUR TOUS -

Con­trai­re­ment à ce que l’on pour­rait pen­ser, il convient d’al­ler à la ren­contre du bal­lon la paume ou­verte, les doigts écar­tés, afin d’en­rou­ler la balle pour en va­rier les ef­fets. Et ne ja­mais fer­mer les yeux non plus. «Pour frap­per loin, il faut sma­sher de haut. Mieux vaut al­lon­ger son bras que de vou­loir tout rac­cour­cir.» En com­pé­ti­tion, Pré­vel sert ré­gu­liè­re­ment au-de­là de 110 km/h. À ce ni­veau, la pro­tec­tion des doigts au moyen de tapes est in­dis­pen­sable. Compte te­nu des risques pris sur un ser­vice «sma­shé», le taux de réus­site est ju­gé ex­cellent lors­qu’il at­teint un ace pour une faute (fi­let, balle sor­tie). Autre in­di­ca­teur: le bruit au mo­ment de l’im­pact. «Ça doit cla­quer. Rien qu’au bruit, on sait si le ser­vice est ga­gnant.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.