La boucle peut éco­no­mi­ser des mil­liards

Le Matin Dimanche - - SUISSE -

Un dé­pu­té veut re­mettre sur la table le pro­jet d’un in­gé­nieur à la re­traite qui évi­te­rait d’agran­dir à grands frais la gare Cor­na­vin.

Ge­nève et la Con­fé­dé­ra­tion pour­raient éco­no­mi­ser 3 mil­liards de francs dans la mo­der­ni­sa­tion du ré­seau de che­min de fer du bout du lac. Cette idée por­tée par l’in­gé­nieur à la re­traite Ro­dolphe Wei­bel de­puis plu­sieurs an­nées com­mence à sé­duire. La pers­pec­tive d’éco­no­mie a pous­sé le dé­pu­té PLR Ro­lin Wavre à prendre po­si­tion en fa­veur de l’al­ter­na­tive à l’ex­ten­sion de la gare Cor­na­vin. Cette der­nière étant trop pe­tite pour ac­cueillir les dé­ve­lop­pe­ments fu­turs du ré­seau, un agran­dis­se­ment sou­ter­rain a été dé­ci­dé en 2016. Des tra­vaux qui se­ront trop coû­teux et trop pro­blé­ma­tiques pour Ge­nève, es­time l’élu li­bé­ral-ra­di­cal qui a re­çu le sou­tien de son chef de groupe, Cy­ril Ael­len.

Tra­fic di­vi­sé par deux

Le pro­jet de l’in­gé­nieur Wei­bel pré­voit de conser­ver la gare Cor­na­vin comme elle l’est ac­tuel­le­ment. À la place d’une ex­ten­sion, il pro­pose de com­plé­ter jus­qu’au Ven­ge­ron la ligne qui ter­mine en cul-de-sac à l’aé­ro­port afin de réa­li­ser une boucle. Les trains ef­fec­tue­ront ain­si le tra­jet Lau­sanne-coin­trin-cor­na­vin-lau­sanne. Ac­tuel­le­ment, un train qui vient de Lau­sanne puis y re­part va à l’aé­ro­port et tra­verse deux fois Cor­na­vin car il doit re­brous­ser che­min à Coin­trin. Avec l’al­ter­na­tive, la gare ge­ne­voise ver­rait son tra­fic di­vi­sé par deux, ren­dant in­utile tout agran­dis­se­ment.

L’ex­ten­sion pré­vue est de­vi­sée à 1,642 mil­liard de francs. Créer une boucle coû­te­rait seule­ment 740 mil­lions, d’après l’in­gé­nieur. Un ar­gu­ment qui sé­duit Ro­lin Wavre, d’au­tant plus que d’autres coûts sont à pré­voir. «Nous n’avons pas be­soin de cette ex­ten­sion, es­time le dé­pu­té PLR. Elle se­ra in­suf­fi­sante puisque l’état en pré­voit une deuxième puis la créa­tion d’une nou­velle ligne Cor­na­vin-na­tions-aé­ro­port. Tout ce­la va coû­ter 3 mil­liards sup­plé­men­taires alors que la boucle se suf­fit à el­le­même.»

Il re­lève aus­si que Ge­nève va se lan­cer dès 2024 dans de longs tra­vaux in­va­sifs. Chaque ex­ten­sion met­tra en ef­fet plus de six ans pour être réa­li­sée. La boucle épou­se­rait le tra­cé de l’au­to­route de contour­ne­ment qui doit être agran­die, ga­ran­tis­sant des nui­sances li­mi­tées. Ro­lin Wavre ex­plique avoir choi­si de por­ter ce pro­jet maintenant car le «mo­men­tum» lui est fa­vo­rable. «Le Grand Con­seil se pro­non­ce­ra bien­tôt sur le sché­ma di­rec­teur du ré­seau du rail, in­dique-t-il. Les dé­pu­tés peuvent dé­faire ce qu’ils ont fait.»

«Pas d’ex­pli­ca­tions»

Un tel sou­tien «ras­sure et fait plai­sir», té­moigne Ro­dolphe Wei­bel. Ce der­nier re­grette ne pas avoir été suf­fi­sam­ment écou­té il y a 4 ans, lorsque l’état cher­chait une so­lu­tion pour aug­men­ter le tra­fic sans dé­mo­lir une par­tie du quar­tier des Grottes si­tué der­rière la gare. L’ex­ten­sion sou­ter­raine, certes oné­reuse, avait été pré­sen­tée comme une victoire par le mi­nistre des Trans­ports, Luc Bar­thas­sat. «Le Dé­par­te­ment n’est pas réel­le­ment en­tré en ma­tière, re­grette l’in­gé­nieur à la re­traite. J’ai ren­con­tré trois fois Luc Bar­thas­sat et ses fonc­tion­naires, ils ont été po­lis et cour­tois mais je n’ai pas eu vrai­ment d’ex­pli­ca­tions.»

Le mi­nistre n’ayant pas été ré­élu l’an pas­sé, ce sont les ser­vices de son successeur, Serge Dal Bus­co, qui ex­pliquent dé­sor­mais pour­quoi il n’est pas pos­sible d’en­vi­sa­ger la boucle. «Dans cette pro­po­si­tion, la lo­gique de cir­cu­la­tion des trains re­met for­te­ment en cause le fonc­tion­ne­ment du ca­den­ce­ment suisse et dé­grade l’offre pro­po­sée aux voyageurs avec no­tam­ment un al­lon­ge­ment de temps de par­cours entre Ge­nève et Lau­sanne, et la mo­di­fi­ca­tion des liai­sons entre Ge­nève Aé­ro­port et le cen­tre­ville», ex­plique le Dé­par­te­ment des in­fra­struc­tures. Les trains qui pas­se­raient par Coin­trin ver­raient en ef­fet leur tra­jet ral­lon­gé d’une di­zaine de mi­nutes.

L’of­fice fé­dé­ral des trans­ports (OFT) avance les mêmes ar­gu­ments. «La boucle prô­née par M. Wei­bel […] n’est pas dans l’in­té­rêt du sys­tème glo­bal suisse, pré­cise-t-il. C’est ce qui a pous­sé L’OFT à s’op­po­ser à ce pro­jet comme il l’a ex­pli­qué en 2016 de­vant la Com­mis­sion des tra­vaux du Grand Con­seil ge­ne­vois.»

JULIEN CULET

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.