L’éga­li­té sa­la­riale envoyée sur les roses

Le Matin Dimanche - - MA SEMAINE -

En ce ven­dre­di 8 mars, jour­née in­ter­na­tio­nale des droits des femmes, trois ho­ckeyeurs de Ge/ser­vette (Douay, Win­gels et Al­mond) ont dis­tri­bué des roses aux dames ge­ne­voises. Tout en por­tant des ta­lons ai­guilles rouges. Le but? Mon­trer la so­li­da­ri­té des hommes dans le com­bat pour l’éga­li­té. Ceux qui es­pé­raient un en­ga­ge­ment ra­di­cal et af­fir­mé de nos spor­tifs de haut ni­veau at­ten­dront. Le même jour, les 28 joueuses de l’équipe na­tio­nale de foot­ball des États-unis ont dé­po­sé une plainte col­lec­tive contre leur fé­dé­ra­tion à Los An­geles. Les cham­pionnes du monde en titre ac­cusent leurs di­ri­geants de dis­cri­mi­na­tion. «Nous mé­ri­tons un sa­laire égal pour notre tra­vail, in­dé­pen­dam­ment de notre genre», a mar­te­lé Alex Mor­gan. Les USA, nu­mé­ro 1 mon­dial chez les femmes, ne sont que 25e chez les hommes. À trois mois de la Coupe du monde en France, le sym­bole est fort. Par contre, c’est moins bien pen­sé que des roses et des ta­lons rouges.

Steve Ne­sius / Keystone

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.