Du handball sans sol

Le Matin Dimanche - - SPORT POUR TOUS -

Avec ses six joueurs «de champ» et son gar­dien, le wa­ter-po­lo re­vêt contre toute at­tente des airs de handball. Le tra­jet d’un but à l’autre se fait na­tu­rel­le­ment moins vite (la lon­gueur de l’ère de jeu os­cille entre 25 et 33 mètres), mais les sché­mas tac­tiques sont si­mi­laires avec, à tour de rôle, une équipe re­pliée en for­ma­tion dé­fen­sive et l’autre qui lui «tourne au­tour» pour trou­ver la faille. In­utile de pré­ci­ser que la pra­tique re­quiert une condi­tion phy­sique ir­ré­pro­chable - le simple ré­tro­pé­da­lage per­ma­nent des jambes, qui per­met de res­ter à la sur­face, coûte cher d’un point de vue éner­gé­tique. C’est pour ce­la que l’en­traî­neur peut ef­fec­tuer au­tant de chan­ge­ments qu’il le sou­haite au cours d’un match (quatre pé­riodes de huit mi­nutes de temps ef­fec­tif). Se­lon Kre­si­mir Ra­jic, les élé­ments les plus ali­gnés nagent entre deux et trois ki­lo­mètres par match. «Avec des types qui s’ac­crochent à toi sans ar­rêt», ri­gole-t-il. Entre la mus­cu­la­tion, la na­ta­tion et le jeu, les séances sont rudes.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.