La vague vert’li­bé­rale risque de se bri­ser en Ro­man­die

Le Matin Dimanche - - ACTEURS - FLORENT QUIQUEREZ

On leur pré­di­sait un suc­cès, ils ont réa­li­sé un triomphe. À Zu­rich, per­sonne n’a fait mieux que les Vert’li­bé­raux lors des élec­tions de di­manche. Une hausse de plus de 5% dans le can­ton le plus peu­plé du pays, voi­là qui est de bon au­gure pour les fé­dé­rales d’oc­tobre. Boos­té par ce score et l’ac­tua­li­té cli­ma­tique, le par­ti vise trois à cinq sièges sup­plé­men­taires sous la Cou­pole. Dont des Ro­mands? «En fonc­tion des constel­la­tions, nous pou­vons ga­gner un deuxième siège dans le can­ton de Vaud», répond Jürg Gros­sen, pré­sident du par­ti suisse. Quelques «pe­tits» es­poirs sont aus­si pla­cés à Ge­nève et Neu­châ­tel.

Vaud est dé­jà le seul can­ton ro­mand à en­voyer une élue sous la Cou­pole, en la per­sonne d’isa­belle Che­val­ley. Est-elle l’arbre qui cache la fo­rêt? «Je tente de mettre en avant des personnalités pour mon­trer que je ne suis pas seule dans ce par­ti, répond la Vau­doise. Nous avons créé des sec­tions jeunes. Il y a un vrai tra­vail de fond. La re­lève est prête et mo­ti­vée.»

Mais si le par­ti ob­tient un se­cond man­dat, c’est plu­tôt un «an­cien», François Poin­tet, pré­sident de la sec­tion vau­doise, qui de­vrait le ga­gner. Car à la dif­fé­rence de la Suisse alé­ma­nique où le par­ti est es­tam­pillé jeune, urbain, eu­ro­phile et pro­fi­lé sur les ques­tions de so­cié­té, la dé­pu­ta­tion can­to­nale res­semble en­core un peu à un groupe de no­tables. «C’est historique, ex­plique Mi­chael Du­per­tuis, se­cré­taire de la sec­tion. Beau­coup de nos élus sont d’an­ciens li­bé­raux ex­clus de leur par­ti. Mais on constate un chan­ge­ment gé­né­ra­tion­nel.» La preuve? Trois quarts des nou­veaux adhé­rents sont des jeunes.

La ten­dance est po­si­tive aus­si à Ge­nève. «Nous avons re­cueilli presque au­tant d’adhé­sions dans les six der­niers mois que sur les trois der­nières an­nées», re­con­naît Alexandre Per­raud, pré­sident du par­ti can­to­nal. Confron­té aux mau­vais ré­sul­tats lors des der­nières élec­tions à Ge­nève il rap­pelle le jeune âge de sa sec­tion. «De­puis, nous avons ga­gné en cré­di­bi­li­té avec no­tam­ment une ini­tia­tive vi­sant à abo­lir la rente à vie des conseillers d’état.» Lui aus­si mise sur une al­liance au centre pour les fé­dé­rales. D’au­tant que Ge­nève – comme Vaud – au­ra un man­dat de plus en rai­son de sa crois­sance dé­mo­gra­phique.

Le par­ti a du po­ten­tiel de ce cô­té-ci de la Sa­rine, mais il manque de personnalités pour es­pé­rer s’im­po­ser en vue des élec­tions fé­dé­rales de cet au­tomne. Plu­sieurs élé­ments expliquent ce décalage avec la Suisse alé­ma­nique. Ana­lyse.

«Nous mi­sons sur un nou­vel élec­to­rat»

Reste qu’en Ro­man­die, il n’y a pas de can­di­dats qui s’im­posent. «C’est aus­si un choix, ex­plique Mau­ro Mo­ruz­zi, pré­sident de la sec­tion neu­châ­te­loise. Il y a beau­coup de vi­sages chez les Vert’li­bé­raux. Nous avons vou­lu les mon­trer, en met­tant en avant des jeunes et des femmes sur nos listes. C’est un pa­ri, mais je pense qu’il est ga­gnable. En 2015, le centre était à 8% à Neu­châ­tel, il nous faut le double pour dé­cro­cher un fau­teuil. C’est à la fois peu et beau­coup, mais pas ir­réa­liste quand on voit la pro­gres­sion à Zu­rich.» Le par­ti lorgne sur­tout le siège UDC que ten­te­ra de dé­fendre un re­ve­nant: Yvan Per­rin. Mau­ro Mo­ruz­zi es­père-t-il at­ti­rer les plus éco­los du PLR ou les eu­ro­philes dé­çus du PS? «Nous es­pé­rons aus­si et sur­tout at­ti­rer l’élec­to­rat qui émerge, ce­lui qui est sen­sible à nos thèmes, et qui n’est pas en­core in­féo­dé à un par­ti.»

Une vague vert’li­bé­rale en Ro­man­die? Pas­cal Scia­ri­ni, po­li­to­logue à l’uni­ver­si­té de Ge­nève n’y croit pas. «Les Vert’li­bé­raux ont du po­ten­tiel, c’est sûr, mais pas au­tant qu’en Suisse alé­ma­nique. En Ro­man­die, le par­ti part pra­ti­que­ment de zé­ro.» À dé­faut d’avoir des can­di­dats connus, le par­ti

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.