Fi­nale entre géants à Miami

Le Matin Dimanche - - MORCEAUX CHOISIS -

Sous ses airs de gent­le­man, Ro­ger Fe­de­rer cache une tête dure. À Miami par exemple, il conti­nue de pro­mou­voir la mu­sique clas­sique au coeur du Hard Rock Sta­dium.

Cette se­maine, le Bâ­lois a im­po­sé son ten­nis vir­tuose dans un cres­cen­do qui a culmi­né vend­redi soir face à un De­nis Sha­po­va­lov, mi-ad­mi­ra­tif, mi-dé­goû­té (6-2, 6-4). «Quand il a be­soin d’un coup, il le sort de sa raquette, ad­mi­rait le Ca­na­dien. Il n’y a pas un seul trou dans son jeu. C’est pour ça qu’il est le GOAT (ndlr: le meilleur de tous les temps).» Cette des­crip­tion, Ro­ger Fe­de­rer va devoir la dé­cli­ner une der­nière fois ce soir (19 h) face à John Is­ner pour ce qui se­ra sa 50e fi­nale en Masters 1000. L’ob­jec­tif? Sou­le­ver pour la 4e fois le trophée flo­ri­dien, ne pas re­vivre la frus­tra­tion d’une autre fi­nale per­due après In­dian Wells contre Thiem et sur­tout va­li­der par un deuxième titre (Du­baï) un ni­veau de jeu qui semble avoir re­trou­vé ses élans et sa lé­gè­re­té de 2017. En face de lui, «RF» re­trou­ve­ra le te­nant du titre, John Is­ner, 98 aces et sur­tout 9 sur 9 au tie-break (sur 10 sets joués). Des chiffres qui disent toute l’am­pleur de sa tâche: faire en­tendre les mé­lo­dies du vio­lon face à une batterie qui claque.

Epa/ja­son Szenes/keystone

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.