Cher Gil Ro­man,

Le Matin Dimanche - - CHRONIQUES - Pe­ter Ro­thenbüh­ler Jour­na­liste

Vous avez sau­vé mon ven­dre­di! Après une vi­site un peu dé­ce­vante du nou­veau Mu­sée can­to­nal des beaux-arts, construit dans le style qui plaît aux au­to­ri­tés vau­doises, grosse caisse rec­tan­gu­laire grise et muette, avec une en­trée digne d’un centre de pro­tec­tion ci­vile, j’ai as­sis­té à la créa­tion mon­diale de votre bal­let «Tous les hommes presque tou­jours s’ima­ginent». Et là, c’était la ré­vé­la­tion. Un chef-d’oeuvre. Vous avez créé avec votre troupe du Bé­jart Bal­let des ta­bleaux mou­vants d’une poé­sie, d’une élé­gance et d’une dou­ceur rares, en met­tant en scène des ex­pres­sions ac­tuelles de nos re­la­tions hu­maines, sans pour au­tant y

mettre des titres. On de­vi­nait que vous nous par­liez de la di­ver­si­té des genres, du des­tin des ré­fu­giés, de l’ex­clu­sion et de l’in­clu­sion, de notre re­la­tion aux ro­bots, du désar­roi des hommes et du pou­voir des femmes. Vous l’avez fait par pe­tites touches, comme un aqua­rel­liste, sans ja­mais trop ap­puyer, en vi­sant les émo­tions et le cer­veau. C’est si beau de voir que vos dan­seurs, tout en tra­vaillant dur, pre­naient aus­si leur pied à bou­ger aux rythmes en­traî­nants de la mu­sique de John Zorn. Di­rec­teur ar­tis­tique du Bé­jart Bal­let, vous réus­sis­sez à mer­veille à ajou­ter des notes nou­velles et si in­at­ten­dues à ce fleu­ron de la vie cultu­relle suisse. Bra­vis­si­mo!

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.