Ser­vette se ré­veille à temps

Le Matin Dimanche - - FOOTBALL -

Pas as­sez tran­chants ou un peu fa­ti­gués, les Gre­nat re­viennent de Wil avec le point du nul.

For­cé­ment, le pe­tit Ber­gholz de Wil est moins gla­mour que le sou­ve­nir flo­con­neux de cette Pon­taise en­nei­gée, théâtre mer­cre­di soir d’un der­by qui a fait le bon­heur de Ser­vette. Le re­tour sur terre, fût-ce sur une pe­louse syn­thé­tique, a été com­pli­qué pour les Gre­nat. Ser­vette a beau fi­ler toutes voiles de­hors vers la Su­per League, il lui faut en­core of­fi­cia­li­ser sa pro­mo­tion pro­mise. Dans cette op­tique, ce dé­pla­ce­ment à Wil avait tout du match piège pour clore la se­maine an­glaise. Et il l’a été. Ser­vette a ar­ra­ché un nul au fi­nish, mé­ri­té pour sa se­conde mi-temps. Ce­la ne re­met rien en ques­tion, les Gre­nat pos­sèdent tou­jours 11 points d’avance sur Lau­sanne dé­sor­mais (vain­queur à Rap­pers­wil), mais ce­la rap­pelle aux Ge­ne­vois qu’il faut gar­der le cap pour va­li­der au plus vite le billet «Su­per League».

Avec Ci­ria­co Sfor­za à sa tête, ce FC Wil avait or­ga­ni­sé un tra­que­nard. Les Gre­nat penchent à droite, avec le duo Sau­thier-ste­va­no­vic? C’est pré­ci­sé­ment là que les SaintGal­lois ont sur­pris les hommes de Gei­ger. Avec Sfor­za, la dé­fense à cinq ou à trois est pas­sée aux ou­bliettes et le 4-23-1 qu’il avait mis en place per­met­tait à Wil de dé­ca­ler ra­pi­de­ment le jeu vers le cô­té vi­sé. Là où Ste­va­no­vic cam­pait par­fois trop haut pour opé­rer le pre­mier frein, là où Sau­thier avait toutes les peines du monde face au meilleur joueur ad­verse, Ivan Au­di­no. Obli­gé de chas­ser deux lièvres à la fois quand Sch­mid se rap­pro­chait de sa zone, le ca­pi­taine ser­vet­tien lais­sait des es­paces dans les­quels Au­di­no s’en­gouf­frait joyeu­se­ment. Jus­qu’à l’ex­tase.

Schalk ve­nait de man­quer le coche sur une belle dé­via­tion

1-1 (1-0) de Wü­thrich et, dans la mi­nute qui sui­vait, un contre trou­vait à nou­veau Au­di­no sur la gauche: deux pas­se­ments de jambes, un Sau­thier trop loin, un centre-tir bros­sé sur le­quel Rou­tis et Frick de­meu­raient pas­sifs et la balle fi­nis­sait dans le pe­tit fi­let.

Le sau­veur au­ra à nou­veau été My­chell Cha­gas. À la 87e, il a ob­te­nu et trans­for­mé un pe­nal­ty pour une éga­li­sa­tion lo­gique: Ser­vette, pas­sé en 3-5-2 à la 70e, étouf­fait Wil de­puis un mo­ment. Dans un mau­vais jour, Schalk man­quait en­core le but de la vic­toire à la 95e. Il ne faut pas tou­jours comp­ter sur des mi­racles dans les ar­rêts de jeu…

DA­NIEL VISENTINI, WIL

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.