Les for­faits men­suels pour voi­tures, fa­çon té­lé­pho­nie mo­bile, dé­barquent en Suisse

Le Matin Dimanche - - ECONOMIE - PIERRE-ALEXANDRE SALLIER

Al­ter­na­tive à l’achat, l’abon­ne­ment tout com­pris pour­rait vite concer­ner un vé­hi­cule écou­lé sur dix. Plon­gée dans les pe­tits cal­culs de Car­vo­lu­tion, le seul in­dé­pen­dant du sec­teur.

C’est l’une des al­ter­na­tives mises en avant par les gou­rous pré­di­sant la fin de la voi­ture à pa­pa. Ex­pé­ri­men­tée par les grands construc­teurs, la for­mule du vé­hi­cule au for­fait est dé­ployée de­puis un an en Suisse par Léa Mig­gia­no et ses quatre as­so­ciés.

Ba­sée à Berne, leur PME Car­vo­lu­tion pro­pose un abon­ne­ment à la voi­ture tous frais com­pris – à l’ex­cep­tion du car­bu­rant. Une for­mule qui s’ins­pire des for­faits de téléphoniques. Pre­nez une VW Po­lo de base, avec mo­teur de 1.0 litres de cy­lin­drée et boîte ma­nuelle. Car­vo­lu­tion la four­nit pour 599 fr. par mois, avec les pre­miers 21 000 km an­nuels in­clus. Le for­fait pour une Mer­cedes die­sel GLC 250d 4Ma­tic – at­teint 1350 francs par mois. Ce qui né­ces­site de bud­gé­ter l’équi­valent… du loyer d’un pe­tit ap­par­te­ment pour dis­po­ser d’une fa­mi­liale en vogue – un SUV qui se dé­niche, neuf, à 50 000 francs sur le Net.

Le bud­get au­to to­tal, ce grand mys­tère

Dif­fi­cile à ava­ler? Léa Mig­gia­no souffle ce que tout au­to­mo­bi­liste sait, sans trop l’ad­mettre. Amor­tis­se­ment, as­su­rance, ré­pa­ra­tions, par­king, taxes… avec les frais af­fé­rents, une voi­ture se paie plus de deux fois sa va­leur ini­tiale du­rant sa du­rée de vie.

Re­tour à cette Po­lo de base, un mo­dèle qu’il est pos­sible d’ache­ter, neuf, au­tour de 15 000 francs sur in­ter­net. Les ba­rèmes ki­lo­mé­triques du Tou­ring Club Suisse, in­diquent un coût to­tal d’uti­li­sa­tion de 750 francs par mois – pleins com­pris – pour un au­to­mo­bi­liste rou­lant re­la­ti­ve­ment peu (10 000 km par an). En ajou­tant l’es­sence, Car­vo­lu­tion cal­cule de son cô­té que sa for­mule re­vient à 706 francs par mois. Pas tout à fait 10% de moins, donc. «Nous ne pré­ten­dons pas être ab­so­lu­ment meilleur mar­ché, mais nous met­tons sur la table l’in­té­gra­li­té de votre bud­get au­to pour qu’en­suite vous n’ayez plus rien à payer, sauf le car­bu­rant», in­siste Léa Mig­gia­no.

Quid de l’achat en lea­sing? Un pe­tit tour sur le com­pa­ra­teur Go­wa­go af­fiche la pe­tite VW à par­tir de 300 francs par mois. Mais il faut pré­voir un ap­port ini­tial de 1000 francs. Et ac­cep­ter de s’en­ga­ger pour quatre ans. Sans comp­ter la règle de base du TCS: pour avoir une idée du coût d’uti­li­sa­tion to­tal – es­sence com­prise – il faut «mul­ti­plier les men­sua­li­tés du lea­sing par trois». Soit en­vi­ron 900 francs par mois dans ce cas.

Une flotte très par­ti­cu­lière

Au-de­là de ces comptes d’apo­thi­caires, Car­vo­lu­tion vise une clien­tèle par­ti­cu­lière: celle qui veut une voi­ture sans s’em­bê­ter avec l’in­ten­dance, qui ne sait pas trop quel mo­dèle choisir… et donc sé­duite par l’idée qu’elle peut l’échan­ger au bout de six mois. La PME s’oc­cupe même du chan­ge­ment et du sto­ckage des roues d’hi­ver. Que ceux qui lus­trent amou­reu­se­ment chaque se­maine leur Ford Scor­pio de 30 ans d’âge passent leur che­min. «Une voi­ture neuve est un achat ris­qué, sur­tout en cette pé­riode où per­sonne ne sait, par exemple, dans quelle di­rec­tion évo­lue­ront les mo­to­ri­sa­tions élec­triques», pointe Léa Mig­gia­no, fine mouche.

Comment cette PME lan­cée il y a un an et qui dis­pose de l’ap­pui des fi­nan­ciers zu­ri­chois de Red Al­pine, fait-elle ses cal­culs? Se­lon sa fon­da­trice, la clef reste de ras­sem­bler une masse critique d’abon­nés – elle dit sim­ple­ment four­nir au­jourd’hui «plu­sieurs cen­taines» de vé­hi­cules. Autre in­gré­dient, sa ca­pa­ci­té d’ob­te­nir au ra­bais ses voi­tures – en lea­sing – ou leur contrat d’as­su­rance. Le pre­mier as­so­cié à re­joindre Léa Mig­gia­no dans cette aven­ture était le ven­deur d’un site de dé­sto­ckage en ligne à qui elle avait de­man­dé de lui trou­ver une pre­mière di­zaine de vé­hi­cules à 30% de ra­bais. «Un élé­ment es­sen­tiel de notre for­mule est le choix pré­cis des modèles pro­po­sés – ils ne doivent no­tam­ment né­ces­si­ter qu’un ser­vice tous les deux ans», pointe la fon­da­trice de la so­cié­té. Autre exi­gence, une co­ti­sa­tion ini­tiale de 390 francs – afin de dis­sua­der les uti­li­sa­teurs in­té­res­sés à louer moins de trois mois…

La fin des pro­prié­taires de voi­ture

La jeune en­tre­pre­neuse s’ap­puie sur des études de mar­ché lais­sant en­tendre qu’une voi­ture neuve sur dix écou­lées en Suisse l’an pro­chain se­ra des­ti­née à un ser­vice d’abon­ne­ment. Son pro­jet de se lan­cer en «in­dé­pen­dante» s’ins­pire du suc­cès ren­con­tré aux États-unis par une so­cié­té comme Fair, ou par Clu­no en Al­le­magne. Les construc­teurs com­mencent dé­jà à en pro­po­ser, à l’ins­tar d’ac­cess by BMW ou d’au­di Se­lect. Le géant de l’as­su­rance Axa a lan­cé de son cô­té son «au­to-abo» Up­to en Suisse. Et la start-up Jui­car, qui offre des BMW i3, est née dans le gi­ron de l’élec­tri­cien Al­piq.

Moins vi­sible que les fu­turs modèles élec­triques mis en avant par tous les construc­teurs, cette ré­vo­lu­tion était pour­tant sur toutes les bouches lors du Sa­lon de l’au­to. Un basculement re­flé­té par un glis­se­ment sé­man­tique: leurs di­ri­geants ne parlent plus «d’ache­teurs» mais d’«uti­li­sa­teurs de ser­vices». Pre­nez Die­ter Zetsche. En évo­quant son par­te­na­riat avec son ri­val BMW, le grand pa­tron de Mer­cedes, évo­quait à Ge­nève la for­ma­tion d’un «éco­sys­tème in­té­gré» au ser­vice de leurs «60 mil­lions de clients». Une ré­ponse à la grande crainte des fa­bri­cants: dans les zones ur­baines, la clien­tèle qui ache­tait sa Classe C en conces­sion pour la re­vendre sept ans plus tard – après avoir en­ri­chi les ré­seaux de ga­rages et usines de pièces dé­ta­chées – se­rait en voie de dis­pa­ri­tion.

Hart­mann + Beese/plainpicture

Dis­po­ser d’un vé­hi­cule sans se col­ti­ner les pro­blèmes d’in­ten­dance, c’est dé­sor­mais pos­sible.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.