Le droit d’in­sul­ter en toute im­pu­ni­té

Le Matin Dimanche - - CHRONIQUES - Anne Bi­sang Fa­ce­book Le Ma­tin Di­manche Retrouvez les textes des per­son­na­li­tés du Cercle du Ma­tin Di­manche et par­ti­ci­pez au dé­bat

L’union dé­mo­cra­tique fé­dé­rale vient de dé­po­ser un ré­fé­ren­dum contre la cri­mi­na­li­sa­tion de l’ho­mo­pho­bie. Un ré­fé­ren­dum de la honte qui in­ter­roge la san­té de nos ins­ti­tu­tions.

On l’avait tant at­ten­du et tant es­pé­ré! En dé­cembre 2018, le par­le­ment dé­ci­dait à une large ma­jo­ri­té d’étendre la norme an­ti­ra­ciste du Code pénal à la dis­cri­mi­na­tion fon­dée sur l’orien­ta­tion sexuelle au même titre que le ra­cisme ou l’an­ti­sé­mi­tisme. Cette dis­po­si­tion vise à pro­té­ger les ci­toyennes et les ci­toyens dont l’orien­ta­tion sexuelle dif­fère de la ma­jo­ri­té. Les po­pu­la­tions concer­nées, les­biennes,

gays, bi­sexuelles, trans­genres ou in­ter­sexes, ont trou­vé un dé­fen­seur émé­rite en l’au­teur de cette ini­tia­tive parlementaire, l’ex­cellent dé­pu­té va­lai­san Ma­thias Rey­nard.

C’était sans comp­ter sur la ré­ac­tion de forces obs­cures, in­quiètes de ce pro­grès des droits hu­mains dans notre pays. Dans des condi­tions troubles et contro­ver­sées, une es­couade re­grou­pée au­tour de l’union dé­mo­cra­tique fé­dé­rale (UDF) a re­cueilli des si­gna­tures pour lan­cer un ré­fé­ren­dum.

Le chèque en blanc don­né au­jourd’hui aux at­taques hai­neuses contre les ho­mo­sexuels est une honte et un vé­ri­table pro­blème de san­té pu­blique. Chaque jour dans la rue, dans les préaux d’école et les stades, s’ex­prime en toute im­pu­ni­té le mé­pris de ces mi­no­ri­tés. Cette ba­na­li­sa­tion des vio­lences ho­mo­phobes, ver­bales et physiques, a des con­sé­quences dra­ma­tiques se­lon des études concor­dantes: près d’un jeune trans sur deux fait une ten­ta­tive de sui­cide avant l’âge de 20 ans. Pour les ho­mo­sexuels, le risque d’une ten­ta­tive de sui­cide est 3 à 5 fois plus éle­vé com­pa­ré à la po­pu­la­tion glo­bale. Se­lon L’UDF, il fau­drait donc fer­mer les yeux sur ces souf­frances et conti­nuer à en­cou­ra­ger le cli­mat d’in­sé­cu­ri­té qui pré­ci­pite dans le désespoir et par­fois dans la mort, des vies sac­ca­gées.

Comme sou­vent dans les situations de vio­lences, la vic­time se re­trouve sur le banc des ac­cu­sés. Dans sa com­mu­ni­ca­tion, L’UDF brosse le ta­bleau apo­ca­lyp­tique d’une dé­mo­cra­tie aux abois, mise en pé­ril par des ho­mo­sexuels dé­peints comme des fos­soyeurs de la li­ber­té d’ex­pres­sion. «Non à cette loi de cen­sure!» tel est le slo­gan d’une propagande qui use et abuse de la no­tion de «to­lé­rance». Un dé­tour­ne­ment de sens qui rap­pelle, toutes pro­por­tions gar­dées, le sul­tan de Bru­nei quand il de­mande à l’union européenne de faire preuve de to­lé­rance avec sa dé­ci­sion de la­pi­da­tion des ho­mo­sexuels dans son pays…

L’UDF voit dans la pro­tec­tion lé­gale des mi­no­ri­tés sexuelles une in­to­lé­rable at­teinte au droit d’in­sul­ter des mi­no­ri­tés dé­jà vul­né­rables. Une étrange concep­tion de l’amour du pro­chain, pour un par­ti qui se ré­clame de va­leurs éthiques et chré­tiennes. Un prêche fort peu cha­ri­table, puis­qu’il vise à trai­ter de ma­nière in­éga­li­taire une par­tie des ha­bi­tants de notre pays. Ce ré­fé­ren­dum de la honte ques­tionne aus­si l’usage des nobles ou­tils de notre dé­mo­cra­tie di­recte. Hold-up dé­mo­cra­tique, il in­ter­roge la san­té de nos ins­ti­tu­tions. De­man­der au peuple de vo­ter sur la ques­tion de sa­voir si – oui ou non – dis­cri­mi­ner les ho­mo­sexuels en Suisse de­meure ac­cep­table: est-ce bien rai­son­nable? Et quid de nos engagements in­ter­na­tio­naux? L’ONU, lors de son exa­men pé­rio­dique, et la Commission européenne contre le ra­cisme et l’in­to­lé­rance (ECRI) avaient plu­sieurs fois in­ter­pel­lé la Suisse au su­jet de cette la­cune lé­gale.

D’ores et dé­jà, le si­gnal com­mu­ni­qué à la jeu­nesse est la pos­si­bi­li­té de dé­battre du droit d’in­sul­ter un ou deux élèves par classe. Dans l’at­tente de cet éven­tuel scru­tin, on es­père que les pro­grammes sco­laires contre les dis­cri­mi­na­tions ho­mo­phobes et trans­phobes dans les écoles trou­ve­ront des sou­tiens auprès des au­to­ri­tés et dans les par­le­ments can­to­naux. Un fi­let de sé­cu­ri­té plus né­ces­saire que ja­mais. Un contre­poi­son au fiel de la haine.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.