Cher Ue­li Mau­rer,

Le Matin Dimanche - - CHRONIQUES - Pe­ter Ro­thenbüh­ler Jour­na­liste

Il fau­dra nous ex­pli­quer votre vision du monde après votre re­tour de Chine. À Pé­kin, vous soutenez le pro­jet gi­gan­tesque d’une nou­velle Route de la Soie que les Eu­ro­péens et les États-unis re­gardent avec scep­ti­cisme. Vous n’y voyez que du feu, comme les nos­tal­giques du maoïsme des an­nées 60. Il y a peu, vous avez dé­jà «ti­ré un trait» sur le mas­sacre de la place Tian’an­men. Au­jourd’hui vous flir­tez avec la Chine en dé­cla­rant: «À un mo­ment don­né, il faut se de­man­der si l’on veut em­pê­cher un dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique ou si l’on veut y prendre part et exer­cer une in­fluence. Et je pense qu’il vaut mieux s’im­pli­quer et vou­loir chan­ger un pro­jet d’une

ma­nière po­si­tive.» Vous uti­li­sez exac­te­ment les mots que ceux qui pos­tulent un rap­pro­che­ment de la Suisse avec l’eu­rope. Très in­té­res­sant! Avez-vous per­du le nord, fixé par le grand frère de Herr­li­berg? Ou devons-nous en conclure que L’UDC pré­fère au­jourd’hui – par pur op­por­tu­nisme com­mer­cial – une vraie dic­ta­ture com­mu­niste qui en­ferme les op­po­sants et règle la vie de ses su­jets à la vir­gule près à une Eu­rope unie, dé­mo­cra­tique et libre? Pour vous, Bruxelles, c’est la dic­ta­ture, Pé­kin, le par­te­naire idéal. Si puis­sant, si sé­dui­sant que vous êtes prêt à ou­blier vos prin­cipes pour vous je­ter dans ses bras. Ue­li, ré­veillez-vous!

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.