Ma vie dans un cad­die

«Plus un plat est simple, mieux c’est»

Le Matin Dimanche - - NUTRITION - SA­RAH ZEINES

Ch­ris­tine Bon­vin, à la Coop d’onex (GE)

Qui fait les courses chez vous?

Moi, prin­ci­pa­le­ment. Mon ma­ri et mes quatre gar­çons aident de temps en temps pour les pe­tits achats.

Com­bien dépensez-vous en moyenne? Entre 100 et 200 francs, si je m’oc­cupe des courses. Moins, si ce sont mes hommes.

Faites-vous une liste?

Oui, mais il y a tou­jours da­van­tage dans le cha­riot que sur la liste. J’im­pro­vise beau­coup, mal­gré mon or­ga­ni­sa­tion.

Ache­tez-vous lo­cal, bio, se­lon le prix…? Les produits locaux et de sai­son sont une prio­ri­té. Le bio, en re­vanche, ne l’est pas.

Qu’y a-t-il tou­jours dans votre placard? Du pain, du beurre et des pâtes.

La pe­tite folie que vous vous ac­cor­dez? Je n’en fais pas. C’est mon ma­ri qui fait des ex­cep­tions, en ache­tant du bon vin, par exemple.

Qui cui­sine ha­bi­tuel­le­ment?

Notre nou­nou, qui vient quatre fois par se­maine, ou moi. Mon ma­ri ou un des en­fants prennent le re­lais de temps en temps.

Des produits que vous n’ache­tez pas? J’es­saie d’évi­ter les choses pré­fa­bri­quées. Ce qui me dé­range le plus, ce sont les sa­chets de crèmes ou de gâ­teaux chi­miques, qui ne né­ces­sitent qu’un peu d’eau à la pré­pa­ra­tion.

La nu­tri­tion, en un slo­gan, ce se­rait quoi? Plus c’est simple, mieux c’est. Ce qu’il y a de meilleur dans l’ali­men­ta­tion, ce sont les produits de base: une pomme, des ca­rottes.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.