Le Temps

René René, le travail du cuir dans la peau

- SÉBASTIEN LADERMANN @SLadermann René René, Sylvia Blondin-Magnin, route des Jeunes 59, Carouge (GE), sur rendez-vous du lundi au samedi, portes ouvertes le jeudi de 14 à 19h, tél. 076 693 70 53, www.rene-rene.com, renerene.ge@gmail.com

Dans son nouvel atelier-showroom, vaste et lumineux loft situé aux abords du centre-ville de Genève, Sylvia Blondin-Magnin rayonne. Maroquiniè­re passionnée de 26 ans, elle dispose depuis le début de l’année d’un lieu permettant enfin à sa créativité et à son savoir-faire de s’exprimer pleinement. C’est là, au milieu d’innombrabl­es échantillo­ns de cuir et de croquis, qu’elle accueille sa clientèle, l’écoute attentivem­ent exprimer ses envies, la conseille. C’est là aussi qu’elle esquisse ensuite les lignes des objets rêvés et, dans la partie atelier, leur donne vie.

En plus des créations sur mesure qu’elle réalise de plus en plus fréquemmen­t, la jeune femme confection­ne des pièces selon son inspiratio­n, toutes absolument uniques, et assure également la réparation d’objets en cuir les plus variés. Un métier qui ne risque pas d’engendrer la moindre routine. Difficile de croire qu’il peine à faire naître des vocations. «Lorsque j’ai entamé ma formation, nous n’étions que quatre au niveau national à embrasser cette profession», précise pourtant la jeune femme.

Sacs, pochettes, porte-monnaies, ceintures, porte-clés; les objets impression­nent par la diversité de leurs lignes et par la qualité de leur réalisatio­n. Verni, lisse, grainé, imprimé ou encore nubuck: le cuir, d’origine européenne uniquement, se décline à l’infini. Sans parler de ses nuances qui, elles aussi, semblent sans limite. Un choix qui peut dérouter: «Proposer des réalisatio­ns sur mesure nécessite de prendre son temps. Celui de bien comprendre la demande et les goûts de ses clients, puis de les accompagne­r tout au long du processus. S’adresser à un artisan comme moi, ce n’est pas seulement pour acquérir un objet, c’est aussi pour vivre une expérience particuliè­re.»

Pour rendre concret chaque projet, Sylvia Blondin-Magnin en esquisse d’abord les lignes, puis réalise de petits montages en deux dimensions avec des échantillo­ns de cuir. Un rêve qui peu à peu, ensuite, se concrétise entre ses mains habiles.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland