Di­dier et Alain, simples ci­toyens

Le Temps - - LE TEMPS WEEK-END - PAR STÉ­PHANE GOBBO @Ste­phGob­bo

Au royaume des pho­tos de pré­si­dents, les Etats-Unis sont roi. Par­mi les images em­blé­ma­tiques, il y a celle d’un JFK tout sou­rire à l’ar­rière d’une dé­ca­po­table Lin­coln Con­ti­nen­tal sillon­nant les rues de Dal­las. At­ti­rant la lu­mière dans son tailleur rose, Ja­ckie est à ses cô­tés; elle ne se doute évi­dem­ment pas que, quelques mi­nutes plus tard, son époux se­ra as­sas­si­né. Le cli­ché est un ins­tan­ta­né. Il se­rait to­ta­le­ment ba­nal sans cette is­sue fa­tale.

Par­mi les di­ri­geants amé­ri­cains les plus pho­to­gé­niques, Ba­rack Oba­ma, for­cé­ment. La ma­nière dont il a su culti­ver sa co­ol at­ti­tude est si­dé­rante. On a pu le voir jouant avec un gosse dé­gui­sé en Spider-Man ou cou­rant avec son chien dans les cou­loirs de la Mai­son-Blanche. Au­tant d’images qui sont elles aus­si des ins­tan­ta­nés alors même qu’on de­vine une mise en scène, une conscience, chez le pre­mier pré­sident afro-amé­ri­cain, de sa propre image. Une qua­li­té dont Do­nald Trump est dé­nué, lui qui a sou­vent été im­mor­ta­li­sé dans des pos­tures loin d’être à son avan­tage.

Les pho­tos disent beau­coup de leurs mo­dèles. En 2007, un Nicolas Sar­ko­zy se pre­nant pour Ga­ry Coo­per – ou Vla­di­mir Pou­tine, les muscles en moins – avait fait par­ler de lui. Sur une image prise de plus loin, on dé­cou­vrait des di­zaines de pho­to­graphes en­tas­sés sur une char­rette face au chef d’Etat à che­val. «Un sym­bole des dé­rives de la po­li­tique spec­tacle et de la presse aux ordres», a com­men­té une jour­na­liste de Me­dia­part.

Et en Suisse? Le cli­ché le plus com­men­té de l’an­née reste in­va­ria­ble­ment la photo of­fi­cielle du Con­seil fé­dé­ral. Mais il est ar­ri­vé que des images non mises en scène de­viennent cé­lèbres. En 2014, un jour­na­liste du Temps pho­to­gra­phiait Di­dier Bur­khal­ter, alors pré­sident de la Con­fé­dé­ra­tion, at­ten­dant son train à Neu­châ­tel comme n’im­porte quel ci­toyen. L’image si­dé­re­ra le monde: dans ce pays, l’homme le plus puis­sant du pays voyage comme tout le monde et sans garde du corps.

Il y a deux mois, c’est Alain Ber­set, qui s’ap­prête à ache­ver son an­née pré­si­den­tielle, qui fai­sait le buzz avec une photo Keystone le mon­trant as­sis sur un trot­toir new-yor­kais, pre­nant des notes entre deux ses­sions de l’ONU. Une image à son image, dans le fond. J’ai eu la chance de pas­ser près d’une heure avec lui, cet été à Lo­car­no, et, après une interview of­fi­cielle, on a échan­gé le plus sim­ple­ment du monde sur la culture et le cinéma. Nicolas Bro­dard a bien com­pris cette sim­pli­ci­té, cette em­pa­thie in­née. Le Fri­bour­geois a sui­vi l’an­née der­nière son com­pa­triote pour adop­ter son point de vue, im­mor­ta­li­ser ce qu’il voit. La sé­rie qu’il a réa­li­sée, en mode «dans la peau d’un conseiller fé­dé­ral», est pas­sion­nante dans ce qu’elle dit non pas d’un homme, mais d’une fonc­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.