UN HOMME, DEUX FEMMES ET UN CHAT

Le Temps - - LIVRES -

Dans «Pe­tit pa­nier aux amandes», la blonde Aline veut se conver­tir au ju­daïsme par amour, la brune Kni­de­lette veut ai­mer tout court et le chat du rab­bin, qui a tout com­pris de l’âme hu­maine, sème sa zone

◗ Ro­ger aime Aline. Il est brun et mas­sif, elle est blonde et gra­cile. Il est juif, elle est ca­tho­lique, et il lui vient l’idée qu’elle se conver­tisse au ju­daïsme. Il va trou­ver un rab­bin qui puisse l’ai­der dans l’ac­com­plis­se­ment de ce pieux pro­jet. Ce­lui-ci re­fuse, car ça le dé­passe «qu’on puisse avoir en­vie d’une re­li­gion aus­si contrai­gnante que la mienne». Il en vient aux mains avec Ro­ger. Fi­na­le­ment, un ar­ran­ge­ment est trou­vé et Aline ap­prend au­près de Zla­bya l’art de trem­per son steak dans plu­sieurs bains d’eau sa­lée et le truc d’avoir deux vais­selles, l’une pour le lait, l’autre pour la viande…

L’ini­tia­tion se dé­rou­le­rait sans ani­croche si le chat du rab­bin ne traî­nait dans les pa­rages, in­so­lent et ra­tio­ci­neur. La pa­role lui a été don­née de­puis qu’il a man­gé un per­ro­quet? Il s’en sert pour culti­ver le doute. Ob­ser­va­teur avi­sé du genre hu­main, il s’avère un fin psy­cho­logue dou­blé d’un dia­lec­ti­cien re­dou­table, raillant les lois les plus sa­crées. «Au­cun juif ne peut dire «je suis un bon juif», car sur les 613 com­man­de­ments, y en a tou­jours une bonne moi­tié qu’il ar­ri­ve­ra ja­mais à faire. C’est pour ça qu’ils sont stres­sés, les juifs», per­sifle l’im­pu­dent ma­tou.

Pen­dant ce temps, Ro­ger ren­contre Kni­de­lette, une fille simple et sen­suelle, dont le nom si­gni­fie «pe­tit pa­nier aux amandes», une pâ­tis­se­rie ora­naise. Elle ex­cite sa convoi­tise. La fian­cée blonde et tendre? La maî­tresse in­do­cile et ar­dente? Confron­té à un di­lemme mil­lé­naire, cet im­bé­cile de Ro­ger achète la même robe aux deux femmes… Heu­reu­se­ment, il lui reste sa vieille ma­man. Il peut al­ler chez elle se pe­lo­ton­ner sur le ca­na­pé et ou­blier ses sou­cis en man­geant des ca­rottes au cu­min et de la sau­cisse à la menthe…

NUITS BLEUES

Pe­tit pa­nier aux amandes, huitième tome du Chat du rab­bin, est une huitième mer­veille. Joann Sfar écrit et des­sine un ré­cit gour­mand, un conte arabe que Vol­taire n’au­rait pas désa­voué, une his­toire juive dé­bor­dant d’au­to­dé­ri­sion, une pa­ren­thèse en­chan­tée dans le fil des conflits religieux.

Le trait fin pré­fère la sug­ges­tion au réa­lisme. Une feuille de fi­guier, le dossier ou­vra­gé d’une chaise mé­tal­lique, une théière sur la table ont des formes ru­di­men­taires vi­sant à l’es­sence des ob­jets. Les pers­pec­tives on­dulent, les droites tremblent et biaisent, elles font sen­tir le vent dans les pla­tanes, l’odeur sa­line de la mer et la tié­deur des nuits bleues.

Se­lon le chat, les ri­tuels in­nom­brables qu’im­pose le ju­daïsme servent à ne pas pen­ser à la mort. «C’est juste une mé­thode pour se désan­gois­ser. Et à mon avis elle est foi­reuse», croasse le mis­ti­gri. Les per­son­nages de Pe­tit

pa­nier font donc l’ap­pren­tis­sage de l’échec, les amandes du gâ­teau su­cré laissent un ar­rière-goût amer et pour toute ré­com­pense le chat prend un coup de pied. Trot­ti­nant vers de nou­velles aven­tures, il lance un der­nier trait: «Je vais vous dire ce que je pense, ô vous tous les hu­mains: ce qui vous ar­rive, c’est tant pis pour vous.» A mé­di­ter d’ur­gence.

Genre | Bande des­si­née Au­teur | Joann Sfar Titre | Le chat du rab­bin 8. Pe­tit pa­nier aux amandes Edi­teur | Dar­gaud, coll. Pois­son Pi­lote Pages | 60

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.