Re­pu­blik, un anniversaire et des doutes

Après avoir le­vé 7 mil­lions de francs, le mé­dia nu­mé­rique zurichois pro­pose à ses lec­teurs de mo­dé­li­ser dif­fé­rents scé­na­rios pour ne pas se re­trou­ver «fau­ché». At­ten­du pour ce prin­temps, le mé­dia ro­mand Hei­di.news est aus­si en cam­pagne

Le Temps - - ECONOMIE - ADRIÀ BUDRY CARBÓ @ AdriaBu­dry

La courbe vio­lette chute en pi­qué avant de s’écra­ser quelque part en 2023. La date où, «si rien ne change», Re­pu­blik fe­ra faillite, lais­sant une ar­doise de 6,6 mil­lions de francs. Ce scé­na­rio du pire a été pu­blié lun­di par le ma­ga­zine zurichois en ligne lui-même. Dans une vo­lon­té de pa­rer aux cri­tiques en fai­sant preuve d’une to­tale trans­pa­rence, mais aus­si pour rap­pe­ler à ses 22000 abon­nés, à 240 francs par an, de re­nou­ve­ler les contrats ar­ri­vant à échéance.

Car la start-up mé­dia­tique, qui était par­ve­nue à le­ver 7 mil­lions de francs à son lan­ce­ment il y a juste un an (dont la moi­tié en crowd­fun­ding), a un autre plan pour son fu­tur. Elle pro­pose à ses abon­nés, qui co­dé­tiennent 47,4% du titre, de si­mu­ler eux-mêmes plu­sieurs scé­na­rios pour la sur­vie du titre. L’heure des comptes

«En tant que mé­dia sans pu­bli­ci­té, nous n’avons qu’un seul client, donc un seul pa­tron: vous», ex­plique la ré­dac­tion, qui in­vite à par­ta­ger les meilleures «pro­phé­ties» sur les ré­seaux so­ciaux, mais rap­pelle que, bien que théo­riques, ces dé­ci­sions ne sont pas in­do­lores.

Par­mi les me­sures re­te­nues par la ré­dac­tion pour re­mettre le mé­dia à flot dans les quatre ans: 1) Un taux de re­nou­vel­le­ment des abon­ne­ments es­pé­ré entre 50 et 65%. 2) L’ar­ri­vée de 675 nou­veaux lec­teurs par mois grâce à du mar­ke­ting ci­blé, le rythme de croi­sière étant à 430 par mois pour le mé­dia. 3) Un investissement ou un don unique de 1 mil­lion de francs. 4) Le plus dou­lou­reux: une di­mi­nu­tion des coûts de 10%, afin de bais­ser les dé­penses men­suelles à 490000 francs dès cet été. Deux tiers du bud­get est re­la­tif aux 50 membres du per­son­nel du mé­dia.

In­ter­pel­lé par Le Temps sur de possibles li­cen­cie­ments, le co­fon­da­teur de Re­pu­blik Ch­ris­tof Mo­ser n’écarte pas des «dé­ci­sions in­di­vi­duelles en ma­tière de per­son­nel» puisque «tout est pos­sible. Nous sommes une start-up.» L’abon­né No 1 sou­ligne tou­te­fois que le taux de re­nou­vel­le­ment de­vrait dé­pas­ser les at­tentes. Avant de van­ter: «De­puis la com­mu­ni­ca­tion des scé­na­rios, le nombre de nou­veaux membres ex­plose. A ce jour, il y en a dé­jà plus de 600 en jan­vier. L’ef­fet de la trans­pa­rence.»

Mar­co Brun­ner fait par­tie de ceux qui ont choi­si de ne pas re­nou­ve­ler leur abon­ne­ment. Dans une lettre ou­verte pu­bliée sur la pla­te­forme Me­dium, le jour­na­liste in­dé­pen­dant se dit «dé­çu» par ce pro­duit hy­bride qui avait pro­mis de sau­ver la dé­mo­cra­tie. «J’ai be­soin de nou­velles, de faits et de clas­se­ments. Et pas de jour­na­listes écri­vant pour des jour­na­listes», cri­tique l’abon­né No 1258 de Re­pu­blik, évo­quant des su­jets trop confor­mistes, des tra­duc­tions d’ar­ticles pa­rus ailleurs et pas as­sez de tra­vaux d’in­ves­ti­ga­tion.

La ré­dac­tion rap­pelle que, bien que théo­riques, ces dé­ci­sions ne sont pas in­do­lores

An­cien membre de la di­rec­tion du Monde, Serge Michel se dit, lui, «ad­mi­ra­tif du beau pro­jet de Re­pu­blik, qui a mon­tré que le be­soin d’in­for­ma­tion n’a pas di­mi­nué». Il ad­met que le pro­jet a «peut-être at­teint cer­taines li­mites» mais es­père que «ce­la les pous­se­ra à ré­in­ven­ter quelque chose».

En at­ten­dant le ro­mand Hei­di. news

Cet an­cien du Temps et de L’Hebdo se pré­pare à lan­cer Hei­di. news, avec une équipe res­ser­rée de jour­na­listes. Ba­sé à Ge­nève, ce mé­dia en ligne pro­po­se­ra, en fran­çais et en an­glais, deux for­mats dis­tincts: des Flux, une sé­lec­tion de 10 à 15 conte­nus par jour au­tour de la san­té ou la science, et des Ex­plo­ra­tions, soit des grands ré­cits, re­por­tages ou en­quêtes dé­cli­nés en une di­zaine d’épi­sodes pu­bliés à un rythme heb­do­ma­daire. «On ne peut pas pro­mettre de scoops aux lec­teurs, pré­cise Serge Michel. Mais sim­ple­ment que l’on va se concen­trer sur des su­jets pour les­quels on a une ex­per­tise forte.»

La cam­pagne de pré­fi­nan­ce­ment de Hei­di. news a pour l’heure réus­si à convaincre 750 des 2000 membres fon­da­teurs at­ten­dus d’ici au lan­ce­ment le prin­temps pro­chain. Soit 320000 francs de bud­get pro­je­té (à 160 francs l’offre an­nuelle de sou­tien), aux­quels s’ajoute 1 mil­lion de francs le­vés au­près de dix in­ves­tis­seurs pri­vés ro­mands.

Il y a un an, Nad­ja Sch­netz­ler, l’ex-pré­si­dente de la co­opé­ra­tive de Re­pu­blik, lan­çait dé­jà un aver­tis­se­ment qui vaut pour l’en­semble du sec­teur: «Il faut main­te­nant convaincre les lec­teurs de res­ter. C’est une autre tâche que de lan­cer un pro­jet.»

(AN­THO­NY ANEX/KEYS­TONE)

L’équipe de Re­pu­blik pré­sente un ma­ni­feste pour le jour­na­lisme lors du lan­ce­ment de la cam­pagne de crowd­fun­ding du ma­ga­zine en ligne.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.