Edi­to

Sept - - Sommaire - Patrick Val­lé­lian

Chère lec­trice, Cher lec­teur,

S’il y a une gour­man­dise dans le mé­tier de jour­na­liste, c’est bien celle de plan­cher sur une nou­velle ma­quette. Re­mettre à plat nos cer­ti­tudes, po­ser les ques­tions qui fâchent, mon­ter puis dé­mon­ter les pages, en gar­dant tou­jours à l’es­prit notre cre­do: vous em­me­ner sur les che­mins de tra­verse de l’in­for­ma­tion, loin de cette ac­tua­li­té dic­tée par l’au­di­mat de l’émo­tion.

Un exer­cice aus­si jouis­sif qu’an­gois­sant que mé­ritent votre confiance et votre sou­tien de­puis notre lan­ce­ment en 2014. Nous vous de­vions de nous dé­pas­ser, de faire mieux et plus. En­core et tou­jours. C’est exac­te­ment dans cet état d’es­prit que nous avons re­mis le seul et unique mook (contrac­tion de book et de ma­ga­zine) de Suisse ro­mande sur le mé­tier. Pour vous of­frir un pro­duit mieux adap­té à vos modes de consom­ma­tion de l’in­for­ma­tion.

Cette nou­velle for­mule que vous te­nez entre vos mains est plus com­pacte, plus pra­tique, plus riche en conte­nus, plus aé­rée aus­si, plus gra­phique et, nous l’es­pé­rons, plus es­thé­tique. Car nos his­toires, les meilleures de notre site web, sont dignes d’un écrin à la hau­teur de leur ré­pu­ta­tion et des nom­breux prix in­ter­na­tio­naux qu’elles ont re­çus de­puis notre fon­da­tion, le der­nier en date, le Louise Weiss, ayant été re­mis à Joël Le Pa­vous le 27 mars 2018 à Pa­ris.

Af­fir­mer notre ex­cel­lence et le ca­rac­tère pion­nier de notre mé­dia, par consé­quent de notre iden­ti­té, se tra­duit vi­suel­le­ment par un nou­veau lo­go et une uti­li­sa­tion au­da­cieuse de la pho­to et de la ty­po­gra­phie.

Notre 22e opus, consa­cré ex­clu­si­ve­ment à l’irak, marque une autre étape im­por­tante dans notre jeune his­toire. Vous nous re­trou­vez dé­sor­mais tous les tri­mestres dans vos boîtes aux lettres ain­si qu’en kiosques et en li­brai­ries. Face à l’in­fo­bé­si­té am­biante, face à la crise struc­tu­relle qui dé­cime le monde de la presse, nous avons fait le pa­ri du slow jour­na­lisme, de vous ra­con­ter des his­toires qui prennent leur temps, qui as­sument leur lon­gueur et vous consi­dèrent comme des consom­ma­teurs éclai­rés et cu­rieux. Une pé­rio­di­ci­té en tous points co­hé­rente avec nos prin­cipes de len­teur, de pro­fon­deur, d’au­then­ti­ci­té, de qua­li­té et d’in­no­va­tion.

Car l’in­no­va­tion, c’est L’ADN du la­bo­ra­toire de l’in­for­ma­tion du fu­tur que nous sommes. Rap­pe­lez-vous: la ré­dac­tion de Sept a été la pre­mière en Suisse à tes­ter le mo­dèle «web first», c’est-àdire mettre d’abord nos ar­ticles en ligne sur notre site sept.in­fo

avant d’en pu­blier une sé­lec­tion dans notre mook. Nous avons éga­le­ment été les pre­miers à mi­ser sur la réa­li­té aug­men­tée et à vous pro­po­ser des nar­ra­tions mul­ti­mé­dia. Les pre­miers en­core à pas­ser à un pay­wall strict, avec la mise en ligne de trois ré­cits in­édits chaque se­maine.

A l’époque, nous nous sen­tions un brin seuls à ré­pé­ter que le jour­na­lisme est un mé­tier, que l’in­for­ma­tion de qua­li­té ne peut être que payante et sur­tout que quand c’est gratuit, c’est que vous êtes le pro­duit. Au­jourd’hui, l’im­mense ma­jo­ri­té des titres eu­ro­péens ont sui­vi le mou­ve­ment. La fin d’une sur­di­té qui nous ré­jouit et qui per­met­tra peut-être de sau­ver ce sec­teur éco­no­mique si­nis­tré.

Quant à notre état d’es­prit, à la dif­fé­rence de notre mook, il ne change pas. Nous sommes tou­jours aus­si libres, in­dé­pen­dants, cu­rieux, obs­ti­nés, exi­geants et ri­gou­reux. Mer­ci en­core mille fois de votre sou­tien et n’hé­si­tez pas à nous don­ner votre avis sur notre nou­velle for­mule. Pour ce­la, une seule adresse: re­dac­tion@sept.in­fo

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.