Tribune de Geneve

Le duo fait sortir les Genevois

- Anna Vaucher

Atravers la vitre de la petite arcade gri s e et rouge au numéro 16 de la rue du Diorama, les gens du quartier ont s o uvent l’occasion d’apercevoir l’équipe de Go Out! autour de la grande table blanche. Ce qu’ils ne voient pas, c’est la discrète plaque de métal à la typo rétro contre le mur de pierre: «Ici, le possible est déjà fait. L’impossible est en cours. Pour les miracles, prévoir quarante-huit heures de délai.»

A l’impossible, Mina Sidi Ali et Olivier Gurtner, codirecteu­rs de la publicatio­n du magazine culturel genevois, s’y attellent depuis deux ans. Elle, 32 ans, derrière sa tignasse foncée, ses slims noirs et ses accessoire­s en surnombre, c’est l’«éternelle optimiste». Lui, 31 ans, jamais sans son noeud papillon et son veston, conserve un rien de réserve, qui se devine derrière des bras croisés: «Il y a un an, je ne pensais pas forcément qu’on passerait le cap. Rien n’est définitif, mais nous sommes heureux de cet anniversai­re.» C’est à Michel Chevrolet que l’on doit Go Out!, dont le format n’est pas pensé «pour être posé sur une table basse» mais plutôt «pour être glissé dans la poche». Après la faillite d’une première version, le politicien rachète le nom pour un franc symbolique. Après avoir vu travailler Mina et Olivier sur la première édition, il décide de les propulser à la tête de l’affaire: «Il y a deux choses sur lesquelles Michel a toujours été très fort: trouver les bonnes personnes et faire confiance aux gens», relève Olivier Gurtner, qui a travaillé pour son agence de relations publiques.

Le Genevois, décédé en avril 2012, «le soir du vernissage d’artgenève», n’assistera jamais au lancement. «Cela a été une immense baffe. J’ai trouvé très injuste qu’il ne puisse pas voir le premier numéro sortir de presse», confie l’homme au noeud pap’. Son équipe ne peut plus s’occuper du projet. «Ils nous ont dit, soit vous continuez, soit on arrête tout», précise Mina. «Il était d’un tempéramen­t fonceur. Le meilleur moyen de lui rendre hommage, c’était de continuer», poursuit Olivier. Go Out!, organisé en associatio­n, a pour objectif de faire sortir les gens. «Avec son amour pour Genève, Michel représenta­it très bien ce concept. Ce magazine part du principe que le public est ouvert et curieux. Notre rôle est de créer des passerel-

Décloisonn­er les publics

 ?? PIERRE ABENSUR ?? Mina Sidi Ali et Olivier Gurtner sont les codirecteu­rs de «Go Out!» , publicatio­n qui fête mercredi ses deux ans.
PIERRE ABENSUR Mina Sidi Ali et Olivier Gurtner sont les codirecteu­rs de «Go Out!» , publicatio­n qui fête mercredi ses deux ans.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland