Des Ge­ne­vois pro­meuvent les ini­tia­tives de dia­logue au Proche-Orient

Le Pa­les­ti­nien Ali Abu Aw­wad est l’in­vi­té de l’Uni­ver­si­té de Ge­nève dans le cadre du FIFDH

Tribune de Geneve - - GENÈVE -

A 15 ans, il je­tait des pierres contre les sol­dats is­raé­liens dans les Ter­ri­toires oc­cu­pés. La qua­ran­taine pas­sée, le Pa­les­ti­nien Ali Abu Aw­wad a ra­di­ca­le­ment re­vu sa ma­nière de ré­sis­ter face à l’oc­cu­pa­tion, de­ve­nant l’une des rares voix à prô­ner le dia­logue et la non-vio­lence. Adepte de Gand­hi, il a bâ­ti dans les Ter­ri­toires oc­cu­pés un centre dans le­quel se re­trouvent des co­lons is­raé­liens et des Pa­les­ti­niens pour ap­prendre à se connaître et à échan­ger. Ce mer­cre­di, il est l’in­vi­té de l’Uni­ver­si­té de Ge­nève pour té­moi­gner de son ex­pé- rience dans le cadre du Fes­ti­val du film et fo­rum in­ter­na­tio­nal sur les droits hu­mains (FIFDH).

Meh­ra Ri­mer, Ge­ne­voise d’ori­gine ira­nienne, a ren­con­tré Ali Abu Aw­wad dans son centre lors d’un voyage en Cis­jor­da­nie. Elle y a été té­moin du dia­logue entre les deux com­mu­nau­tés: «Des femmes et des hommes qui ne par­ta­geaient que la ran­coeur échan­geaient entre alter ego. En voyant ça, je me suis dit que tout était pos­sible.» Elle in­vite alors le Pa­les­ti­nien et un des Is­raé­liens qui sou­tient son ini­tia­tive à Ge­nève. A la fin de 2015, il donne six confé­rences qui réunissent des cen­taines d’au­di­teurs. L’en­goue­ment sus­ci­té par l’ac­tion d’Ali Abu Aw­wad va réunir des gens d’ho­ri­zons et de confes­sions di­vers. L’as­so­cia­tion B8 of Hope est née. «Au dé­part, je n’au­rais ja­mais pen­sé que nous crée­rions une or­ga­ni­sa­tion non gou­ver­ne­men­tale, pour­suit Meh­ra Ri­mer. A la suite des confé­rences, des amis m’ont fait part de leur sou­hait d’ai­der Ali dans son ac­tion et d’étendre cette aide à d’autres ini­tia­tives de rap­pro­che­ment en es­sayant de créer une sy­ner­gie entre elles. Nous sommes convain­cus que les so­lu­tions au Proche-Orient éma­ne­ront de la so­cié­té ci­vile.» En sep­tembre, Ali Abu Aw­wad a réu­ni 3000 Pa­les­ti­niens à Jé­ri­cho lors du lan­ce­ment du mou­ve­ment de ré­sis­tance non vio­lente Ta­ghyeer/Change. De quoi sus­ci­ter l’es­poir. Ju­lien de Weck

La ré­sis­tance non vio­lente dans le conflit is­raé­lo-pa­les­ti­nien Mer­cre­di 8 mars, Uni Mail, 12 h 15.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.