La justice condamne une banque ge­ne­voise à Pa­ris

Les Prud’hommes fran­çais somment Syz de payer 400 000 francs à un de ses ex-em­ployés

Tribune de Geneve - - Économie - Phi­lippe Ro­drik

La banque pri­vée ge­ne­voise Syz et son ex-col­la­bo­ra­teur Jé­rôme Glo­das conti­nuent de se battre dans les pré­toires pa­ri­siens. De­puis plus de neuf ans! Et le se­cond vient de rem­por­ter une vic­toire ap­pré­ciable de­vant le Con­seil de prud’hommes de la ca­pi­tale fran­çaise. Cette ju­ri­dic­tion a en ef­fet condam­né l’établissement, do­mi­ci­lié rue du Rhône au mo­ment des faits in­cri­mi­nés, à ver­ser en tout 402 442 francs à son ex-em­ployé.

Les deux condam­na­tions les plus sé­vères re­lèvent «d’un li­cen­cie­ment sans cause réelle et sé- rieuse» et de «tra­vail dis­si­mu­lé». Il est à no­ter que le se­cond grief avait dé­jà va­lu une condam­na­tion de la Banque Syz au Tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris le 16 no­vembre 2015. Ver­dict fi­na­le­ment confir­mé le 10 jan­vier 2017 par la Cour d’ap­pel de Pa­ris.

«Il convient de rap­pe­ler que Jé­rôme Glo­das a per­çu, dans le cadre de la pro­cé­dure pé­nale, une somme de 220 000 eu­ros (ndlr: 251 130 francs) des­ti­née à ré­pa­rer les consé­quences dom­ma­geables de la pro­cé­dure. Il s’est en outre vu al­louer 25 920 eu­ros (ndlr: près de 30 000 francs) par la ju­ri­dic­tion pé­nale en rem­bour­se­ment de ses frais pro­fes­sion­nels», in­dique la juge pré­si­dant la Cour du Con­seil de prud’hommes de Pa­ris, dans son ju­ge­ment du 31 oc­tobre.

Le li­tige «Syz - Glo­das» n’est tou­te­fois pas en­core près d’ar­ri­ver à son dé­noue­ment. Jé­rôme Glo­das a en ef­fet in­ter­je­té, le 3 dé­cembre, un re­cours contre le­dit ju­ge­ment du Con­seil de prud’hommes au­près de la Chambre so­ciale de la Cour d’ap­pel de Pa­ris. Ses pré­ten­tions portent glo­ba­le­ment sur plus de 3 mil­lions de francs de ré­pa­ra­tions. La par­tie ad­verse ré­flé­chit en­core. «Syz a pris connais­sance du ju­ge­ment pro­non­cé le 31 oc­tobre par le Con­seil de prud’hommes de Pa­ris et dé­ter­mine avec ses avo­cats la pos­si­bi­li­té de dé­po­ser un re­cours», nous a in­di­qué la di­rec­tion.

Rap­pe­lons que, juste après son li­cen­cie­ment, Jé­rôme Glo­das avait in­ten­té une ac­tion ci­vile, puis une ac­tion pé­nale en au­tomne 2009. Ce res­sor­tis­sant fran­çais ayant en outre re­pris ses ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles au cours de la même an­née. Il di­rige ain­si, de­puis neuf ans, une so­cié­té de dis­tri­bu­tion de fonds de pla­ce­ment, ac­tive à Ge­nève, Pa­ris, Ma­drid et New York.

Pour sa part, la Banque Syz conti­nue sa vie. En no­vembre 2017, l’établissement a quit­té la rue du Rhône et ins­tal­lé son siège au quai des Bergues, tou­jours à Ge­nève mais sur la rive droite. En août der­nier, Syz a élar­gi son offre aux fi­nan­ce­ments hy­po­thé­caires, en par­te­na­riat avec le spé­cia­liste zu­ri­chois Avo­bis. La banque ge­ne­voise a bou­clé l’exer­cice 2017 avec une masse sous ges­tion de 37,2 mil­liards de francs, soit une lé­gère pro­gres­sion par rap­port à 2016: 36,3 mil­liards.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.