Une voix es­sen­tielle pour le cli­mat

Des étu­diants de tout le pays n’iront pas en cours ven­dre­di pour ma­ni­fes­ter en fa­veur du cli­mat. Des élèves ro­mands nous ex­pliquent l’ur­gence d’agir et pour­quoi ils fe­ront grève

Tribune de Geneve - - La Une - Ga­briel Sas­soon Ru­brique Suisse

Ven­dre­di, de Ge­nève à Saint-Gall, ils se­ront sans doute des mil­liers d’étu­diants à plai­der des me­sures im­mé­diates contre le ré­chauf­fe­ment de la pla­nète. Pour­quoi al­ler en cours si leur ave­nir n’est pas as­su­ré, si les re­cherches de di­plô­més pré­di­sant le pire res­tent lettre morte face aux ater­moie­ments et cli­vages po­li­tiques? L’ar­gu­ment peut pa­raître sim­pliste, mais il pèse de tout son poids alors que le Con­seil na­tio­nal a tor­pillé en dé­cembre la ré­vi­sion de la loi sur le CO2.

Les mots em­ployés dans nos co­lonnes par des fu­turs gré­vistes sont im­pi­toyables à l’égard d’une classe po­li­tique ac­cu­sée de sa­cri­fier leur fu­tur. Com­ment en se­rai­til au­tre­ment alors qu’ils se­ront les pre­miers à payer les consé­quences de dé­ci­sions prises, ou non prises, au­jourd’hui?

Ce mou­ve­ment de jeu­nesse est re­mar­quable et por­teur d’es­poir. Beau­coup ne comptent plus les heures en­ga­gées dans la pré­pa­ra­tion de l’évé­ne­ment. C’est sans doute un mo­ment fon­da­teur dans leur vie de ci­toyen. Cette jeune gé­né­ra­tion prouve sa vo­lon­té de s’im­pli­quer, son re­fus de cé­der à la ré­si­gna­tion et sa fa­cul­té à ras­sem­bler, no­tam­ment à tra­vers les ré­seaux so­ciaux. Il se­rait dom­mage de ré­duire cette pous­sée à un idéa­lisme ju­vé­nile.

Par leur mo­bi­li­sa­tion, les gré­vistes mettent une pres­sion né­ces­saire sur les au­to­ri­tés alors que la loi sur le CO2 va jouer sa sur­vie de­vant le Con­seil des États. Ces fu­turs vo­tants – beau­coup n’ont pas 18 ans – montrent en pleine an­née élec­to­rale qu’ils at­tendent les po­li­tiques au tour­nant.

Quand on lui de­mande com­ment elle ima­gine son ave­nir, Ana Zie­gler, 17 ans, étu­diante au ly­cée Blaise Cen­drars, à La Chauxde-Fonds, sou­pire: «C’est dif­fi­cile de se pro­je­ter alors que les po­li­tiques cli­ma­tiques vont à l’en­contre de notre bien.» Pour­quoi étu­dier si leur ave­nir et ce­lui de la pla­nète sont en dan­ger? De Saint-Gall à Ge­nève, des cen­taines d’étu­diants bran­dissent cet ar­gu­ment, de­ve­nu un des leit­mo­tivs du mou­ve­ment de jeu­nesse Kli­mas­treik. Ven­dre­di, ils n’iront pas en cours mais pren­dront la rue pour plai­der «pa­ci­fi­que­ment» pour des me­sures ur­gentes à l’oc­ca­sion de la pre­mière Grève du cli­mat na­tio­nale.

Gré­goire Ra­mel, 19 ans, pren­dra part au dé­fi­lé ge­ne­vois. Étu­diant en hor­ti­cul­ture au Centre de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de Lul­lier, dans le can­ton de Ge­nève, il n’a pas hé­si­té une se­conde à re­joindre la mo­bi­li­sa­tion. «Ce n’est pas une simple ma­ni­fes­ta­tion, in­siste-il, mais un mou­ve­ment mon­dial. Nous ne par­lons pas ici seule­ment de sau­ver les ours po­laires, mais aus­si de la sur­vie de l’es­pèce hu­maine.»

Un mou­ve­ment mon­dial

En Al­le­magne, au Royaume-Uni, en Bel­gique ou en Aus­tra­lie, des étu­diants dé­sertent les salles de classe pour cla­mer leur mé­con­ten­te­ment. Tous suivent l’exemple de l’ac­ti­viste Gre­ta Thun­berg, 16 ans, qui de­puis plu­sieurs mois ma­ni­feste tous les ven­dre­dis de­vant le par­le­ment sué­dois. En Suisse, la pre­mière Kli­mas­treik a vu le jour ou­treSa­rine le 14 dé­cembre der­nier. Quelques cen­taines d’élèves zu­ri­chois avaient ma­ni­fes­té dans leur ville. Leurs rangs étaient en­core plus four­nis le ven­dre­di sui­vant à Bâle, Berne, Saint-Gall et Zu­rich.

Le mou­ve­ment a eu un écho re­ten­tis­sant dans les salles de classe ro­mandes. Si bien qu’en fin de se­maine, dans les can­tons de Vaud, Ge­nève, Fri­bourg et Neu­châ­tel, des élèves ont dé­ci­dé de pro­tes­ter en même temps que les jeunes Alé­ma­niques. Com­bien se­ront-ils? Nom­breux, à en croire l’en­thou­siasme af­fi­ché sur les ré­seaux so­ciaux. La page Fa­ce­book du dé­fi­lé lau­san­nois compte plus de 2500 per­sonnes in­té­res­sées. À Ge­nève, elles sont plus de 1500.

Le re­jet de loi sur le CO2 par le Con­seil na­tio­nal, en dé­cembre, est toutes les lèvres pour illus­trer la «pas­si­vi­té» que les étu­diants re­prochent au monde po­li­tique. «Nous nous sen­tons tra­his. Les po­li­tiques sont cen­sés dé­fendre le bien pu­blic, mais ils nous privent de notre ave­nir», charge Ana Zie­gler. Plu­tôt que de cé­der à la ré­si­gna­tion, ces jeunes en for­ma­tion ont dé­ci­dé de de­ve­nir ac­teurs de leur des­tin.

La Grève du cli­mat se veut ho­ri­zon­tale: elle ne compte pas de lea­der. Dans chaque can­ton, les étu­diants or­ga­nisent leur propre ma­ni­fes­ta­tion. Sur Vaud et Ge­nève, ce sont sur­tout des étu­diants du se­con­daire II, âgés de plus de 15 ans, qui sou­haitent par­ti­ci­per. «L’or­ga­ni­sa­tion s’est par­fois ré­vé­lée chao­ti- mais le mou­ve­ment s’est struc­tu­ré. Nous sommes très fiers», ra­conte Lo­ris Soc­chi, 19 ans, élève à l’École su­pé­rieure de la san­té, à Lau­sanne.

Étu­diante au Gym­nase de Nyon, Anouk Hoang, 17 ans, s’en­gage de la sorte pour la pre­mière fois. «Nous vou­lons mon­trer que nous sommes impliqués dans ce com­bat qui ne peut pas at­tendre. Man­quer les cours est un pe­tit sa­cri­fice pour une cause qui touche di­rec­te­ment notre gé­né­ra­tion, celle de nos en­fants et pe­tits-en­fants», sou­tient-elle.

À quelques jours de la mo­bi­li­sa­tion, les fu­turs gré­vistes sont en ébul­li­tion. Outre la pré­pa­ra­tion du dé­fi­lé, cer­tains sou­haitent or­ga­ni­sur ser des ac­tions in­for­ma­tives dans leur éta­blis­se­ment. Des ate­liers ban­de­roles ont été mis sur pied tan­dis que les échanges fusent sur WhatsApp. En sur­chauffe, le ser­vice de mes­sa­ge­rie joue un rôle es­sen­tiel. Chaque école compte son propre chat dé­dié à l’évé­ne­ment.

Autre pré­oc­cu­pa­tion des élèves: prendre contact avec les di­rec­tions sco­laires et le corps en­sei­gnant pour ex­pli­quer leur dé­marche et plai­der leur bien­veillance face aux ab­sences. Étu­diante au Col­lège Saint-Mi­chel, à Fri­bourg, Ro­maine Baud, 19 ans, a ré­col­té en une heure plus de 100 si­gna­tures d’élèves pour ac­com­pa­gner une lettre ex­pli­ca­tive à la di­rec­tion. Une maque, nière de dé­mon­trer la «cré­di­bi­li­té» de la dé­marche. «Sen­sible de­puis tou­jours» aux ques­tions éco­lo­giques, l’étu­diante se dé­sole de voir fondre les gla­ciers ou dis­pa­raître des es­pèces. Elle re­doute une crise ali­men­taire et une crise mi­gra­toire due au chan­ge­ment cli­ma­tique. «J’es­père que notre mou­ve­ment consti­tue­ra un sym­bole fort qui per­met­tra de faire bou­ger les lignes.»

Le mou­ve­ment de jeu­nesse ré­clame un chan­ge­ment de cap ra­di­cal. Il plaide no­tam­ment pour que la Suisse par­vienne à un bi­lan net d’émis­sions de gaz à ef­fet de serre liées à l’ac­ti­vi­té hu­maine de zé­ro d’ici à 2030, et ce­la sans re­cours à des tech­no­lo­gies de com­pen­sa­tion. Il ap­pelle aus­si à la dé­cla­ra­tion na­tio­nale d’un état d’ur­gence cli­ma­tique.

Un com­bat non par­ti­san

Point es­sen­tiel de leur com­bat, les gré­vistes sco­laires mettent en avant leur in­dé­pen­dance par rap­port à toute or­ga­ni­sa­tion et tout par­ti. «Le cli­mat concerne tout le monde et ne de­vrait rien à voir avec l’ap­par­te­nance par­ti­sane. Ceux qui ne se rendent pas compte de l’ur­gence d’agir dorment en­core, comme ceux qui dor­maient sur le Ti­ta­nic pen­dant qu’il cou­lait», af­firme l’ap­pren­ti lau­san­nois Lo­ris Soc­chi.

Pour­quoi dire leur mé­con­ten­te­ment pen­dant les heures de cours? Le gou­ver­ne­ment ne rem­plit pas ses fonc­tions, ils ne rem­pli­ront pas la leur, ré­pondent les gré­vistes. Ana Zie­gler ajoute: «À ceux qui pensent que c’est une ex­cuse pour sé­cher les cours, le temps de pré­pa­ra­tion que nous in­ves­tis­sons dans cette ac­tion dé­passe lar­ge­ment ce­lui d’une jour­née d’école.»

GEORGES CA­BRE­RA/JEAN-PAUL GUINNARD/PA­TRICK MAR­TIN

Gré­vistes sco­lairesTous trois âgés de 19 ans, Gré­goire Ra­mel, Ro­maine Baud et Lo­ris Soc­chi (de g. à dr.) pren­dront la rue ce 18 jan­vier pour ap­pe­ler à la prise de me­sures ur­gentes en fa­veur du cli­mat.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.