Le Re­fuge de Darwyn conti­nue­ra de fonc­tion­ner

Suite à la ré­duc­tion de la sub­ven­tion de­man­dée en Ville de Ge­nève, l’as­so­cia­tion tient à ras­su­rer ses dé­fen­seurs

Tribune de Geneve - - Genève - Cé­line Gar­cin @Ce­li­neGar­cin

Le Re­fuge de Darwyn veut cou­per court aux ru­meurs. Sa pré­si­dente et fon­da­trice, Anouk Thi­baud, tient à pré­ci­ser que l’as­so­cia­tion, qui vient en aide aux che­vaux mal­trai­tés, pour­sui­vra ses ac­ti­vi­tés mal­gré la dé­ci­sion du Con­seil mu­ni­ci­pal de la Ville de Ge­nève de re­voir à la baisse sa de­mande de sub­ven­tion lors du vote du bud­get 2019 en dé­cembre.

Pour rap­pel, alors que l’as­so­cia­tion de­man­dait 150 000 francs, l’hé­mi­cycle lui en a ac­cor­dé seule­ment 25 000. De­puis lors, le re­fuge est as­sailli d’ap­pels et de vi­sites d’ha­bi­tants in­quiets pour son ave­nir. Anouk Thi­baud veut au­jourd’hui les ras­su­rer. «Nous n’avons ja­mais de­man­dé de sub­ven­tion jus­qu’à cette an­née, cet ar­gent n’était pas des­ti­né à nour­rir les che­vaux», pré­cise la jeune femme. Elle ex­plique que, dans le mon­tant de­man­dé, 50 000 francs de­vaient ser­vir à en­ga­ger une nou­velle per­sonne char­gée de for­mer les sta­giaires et d’ac­cueillir les ré­si­dents d’EMS et autres foyers. «Nous sommes dé­bor­dés de de­mandes, nous n’ar­ri­vons pas à suivre, or cette sen­si­bi­li­sa­tion est es­sen­tielle dans la pro­tec­tion ani­male.»

Les 100 000 francs res­tant de­vaient consti­tuer une aide aux per­sonnes qui sol­li­citent le Re­fuge mais aux­quelles ce­lui-ci ne peut ré­pondre. «Des gens nous ap­pellent en dé­tresse pour nous confier leur che­val parce qu’ils sont en fin de vie, parce qu’ils dé­mé­nagent ou sim­ple­ment parce qu’ils n’ont plus les moyens d’as­su­mer une pen­sion, dé­taille la fon­da­trice. Or, nous n’avons ni la place, ni l’ar­gent pour hé­ber­ger tous ces che­vaux. Nous au­rions ai­mé pou­voir sou­te­nir ces per­sonnes le temps qu’elles trouvent une so­lu­tion.»

Faute de fi­nan­ce­ment, le Re­fuge ne pour­ra pas of­frir ces nou­velles pres­ta­tions aux Ge­ne­vois. Il conti­nue­ra ce­pen­dant d’as­su­mer sa mis­sion pre­mière dans les li­mites de ses pos­si­bi­li­tés: pro­té­ger les équi­dés de la ré­gion. Si les élus de la Ville de Ge­nève ont ré­duit la sub­ven­tion de­man­dée sous pré­texte que l’as­so­cia­tion n’était pas ba­sée à Ge­nève, Anouk Thi­baud re­fuse ce­pen­dant de rendre la pa­reille en fa­vo­ri­sant uni­que­ment les ha­bi­tants des com­munes alen­tour.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.