La passe de deux pour la French Tech Ube­reats a faim !

C’est au coeur de Bang­kok, à quelques pas du soï Na­na, que s’est te­nue la soi­rée an­ni­ver­saire de la French Tech. Un évé­ne­ment mar­quant pour la com­mu­nau­té fran­co­phone d’en­tre­pre­neurs, d’in­ves­tis­seurs et ex­pa­triés cu­rieux de ren­con­trer leurs pairs et faire

Gavroche Thaïlande - - Le Village I Actu -

Née à Ber­cy sous le quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande, l’or­ga­ni­sa­tion s’est im­plan­tée en 2015 à Bang­kok et a de­puis pris ses marques. Pour ses deux ans, la French Tech a sou­hai­té ras­sem­bler créa­teurs de start-up, hommes d’af­faires aguer­ris et in­vi­tés d’hon­neur comme Anne Bel­vèze, PDG d’ora­mi ou Fred Moua­wad, pa­tron du groupe Sy­ner­gie One, deux en­tre­prises nées à Bang­kok dans le e-com­merce pour la pre­mière et dans le ma­na­ge­ment pour la se­conde. Si cette soi­rée à l’am­biance dé­con­trac­tée a pris des airs de ren­dez-vous mon­dain, elle n’en de­meure pas moins ins­crite dans une réelle stra­té­gie à la fois éco­no­mique et so­ciale pi­lo­tée par Bu­si­ness France de­puis un an et de­mi. Res­pon­sable du sec­teur tech­no­lo­gique et des services au bu­reau de Bu­si­ness France en Thaï­lande et conseiller de la French Tech, Etienne Rieu­neau dé­crit deux ob­jec­tifs pour 2017 et les an­nées à ve­nir. Et d’abord la vo­lon­té de « main­te­nir la qua­li­té des évè­ne­ments » qui ont vu de grands CEO, comme ce­lui de No­kia, in­ter­ve­nir en tant qu’in­vi­tés sur des su­jets divers, de la culture à la place de la femme dans le monde en­tre­pre­neu­rial. Le conseiller in­siste éga­le­ment sur la bonne am­biance pré­sente à cha­cun de ces ren­dez-vous, qui par­ti­cipe au suc­cès de l’initiative gou­ver­ne­men­tale, de quoi « ren­for­cer la com­mu­nau­té pour la conduire à ma­tu­ri­té en ins­tal­lant un vrai noyau d’in­ves­tis­seurs », pré­cise-t-il. L’autre am­bi­tion, qui sym­bo­lise la nou­velle dy­na­mique don­née au mou­ve­ment, est le sou­hait d’en fi­nir avec la ré­pu­ta­tion biai­sée dont souffre la Thaï­lande. Alors que Sin­ga­pour et Kua­la Lum­pur ren­voient une image d’éco­no­mies dé­ve­lop­pées qui donnent confiance aux ac­teurs éco­no­miques, du point de vue des in­ves­tis­seurs étran­gers, la Thaï­lande est bien sou­vent ré­su­mée à « un mar­ché en tongs et en maillot de bain », cen­tré sur les sec­teurs du tourisme et de l’immobilier, et où les en­tre­pre­neurs sont très jeunes, of­frant peu de ga­ran­ties quant à l’is­sue des in­ves­tis­se­ments. La French Tech sou­haite donc at­ti­rer les V.C (Vul­ture Ca­pi­ta­lists) qui, pou­vant in­ves­tir dans le sa­voir-faire fran­çais, n’ont pas le temps de dé­cou­vrir les avan­tages du mar­ché thaï­lan­dais, comme le faible coût de l’immobilier ou les mar­chés très pro­met­teurs dans le e-com­merce. Bien que cer­tains re­grettent l’in­ti­mi­té des mer­cre­dis de la French Tech, ce ren­dez-vous men­suel re­flète sa mis­sion : at­ti­rer le sa­voir-faire fran­çais en le per­sua­dant des op­por­tu­ni­tés qu’offre le royaume.

Newspapers in French

Newspapers from Thailand

© PressReader. All rights reserved.