LAN­CE­MENT DU RÉ­SEAU IN­TEL­LI­GENT «SMART GRID» EN 2018

LE SYS­TÈME PRO­DUC­TIF DE L’ÉCO­NO­MIE NA­TIO­NALE

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE - Par Na­joua HIZAOUI

LE gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale a édi­té au mois de mars 2018 un livre blanc sur la ré­forme des en­tre­prises pu­bliques. Ce livre se veut le fruit d’un tra­vail concer­té et en­ga­gé de­puis deux ans suite à une consul­ta­tion gé­né­rale avec les ex­perts, les par­tis po­li­tiques et les par­ties pre­nantes: Uti­ca, Ugtt, Co­nect, Utap et autres. Ce do­cu­ment ex­pose les quatre axes stra­té­giques de la ré­forme des en­tre­prises pu­bliques. Il consacre, en ef­fet, le prin­cipe gé­né­ral d’avoir des en­tre­prises pu­bliques com­pé­ti­tives et pé­rennes avec une si­tua­tion fi­nan­cière saine qui pré­serve l’in­té­rêt de l’Etat, de l’en­tre­prise et des em­ployés. La dé­marche se base sur une ap­proche au cas par cas avec une prio­ri­té pour les en­tre­prises en dif­fi­cul­té dans un cadre consul­ta­tif avec les par­te­naires éco­no­miques et so­ciaux.

QUATRE AXES

La ré­forme des en­tre­prises pu­bliques est une com­po­sante es­sen­tielle du pro­gramme éco­no­mique du gou­ver­ne­ment. Dans ce cadre, la ré­flexion en­ga­gée par ce­lui-ci et les par­ties pre­nantes a abou­ti à l’éla­bo­ra­tion d’une stra­té­gie et d’un plan d’ac­tion syn­thé­tique. Ins­crite dans le cadre du plan quin­quen­nal 2016-2020, la stra­té­gie de la ré­forme de la gou­ver­nance et des en­tre­prises pu­bliques s’ar­ti­cule au­tour de quatre axes : -la re­fonte du sys­tème de la gou­ver­nance glo­bale des en­tre­prises pu­bliques afin de re­pen­ser to­ta­le­ment le rôle de l’Etat, no­tam­ment en tant qu’ac­tion­naire à tra­vers la créa­tion d’une struc­ture cen­trale et unique de ges­tion des en­tre­prises pu­bliques ; - la re­fonte du sys­tème de gou­ver­nance in­terne des en­tre­prises pu­bliques en vue d’une grande au­to­no­mie dans la prise de dé­ci­sion mais éga­le­ment d’une plus grande exi­gence en ma­tière de trans­pa­rence. La res­pon­sa­bi­li­té des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion est ain­si au coeur de cet axe ; -la pro­mo­tion du dia­logue so­cial, de la res­pon­sa­bi­li­té so­cié­tale et de la ges­tion des res­sources hu­maines qui per­met­tront l’amé­lio­ra­tion de la per­for­mance des en­tre­prises pu­bliques ; -la re­struc­tu­ra­tion fi­nan­cière des en­tre­prises pu­bliques, en fo­ca­li­sant sur les struc­tures en dif­fi­cul­tés

fi­nan­cières mais qui ont néan­moins la pos­si­bi­li­té de s’amé­lio­rer, de se re­dres­ser et pé­ren­ni­ser leur équi­libres fi­nan­ciers. Les prin­cipes fon­da­men­taux re­te­nus pour cette re­struc­tu­ra­tion consistent no­tam­ment à in­ter­ve­nir par le haut du bi­lan (re-ca­pi­ta­li­sa­tion) de ces en­tre­prises, à rendre ex­cep­tion­nel et non sys­té­ma­tique le re­cours aux sub­ven­tions par le ren­for­ce­ment de leur au­to­no­mie fi­nan­cière (au­to­suf­fi­sance) et à étu­dier l’op­por­tu­ni­té de créer des nou­veaux fonds aux­quels le sec­teur pri­vé pour­rait par­ti­ci­per. Au­tant dire que la re­struc­tu­ra­tion fi­nan­cière n’est pas une fin en soi et ne peut être dé­con­nec­tée de la struc­tu­ra­tion plus glo­bale. Un sui­vi post-re­struc­tu­ra­tion per­met­tra de suivre les fruits à court, moyen et long termes de ces opé­ra­tions. «L’en­jeu est ce­lui de la mise en oeuvre de cette ré­forme. La mul­ti­pli­ci­té des en­jeux (de gou­ver­nance, éco­no­miques, fi­nan­ciers et so­ciaux no­tam­ment) fait de la ré­forme des en­tre­prises pu­bliques une ré­forme sen­sible mais dé­ter­mi­nante pour l’ave­nir du pays. Les dé­fis de sa mise en oeuvre ef­fec­tive sont nom­breux et né­ces­si­te­ront des moyens im­por­tants, tant en termes de res­sources hu­maines que de co­opé­ra­tion trans­ver­sale avec les dé­par­te­ments».

APPUI DES PAR­TE­NAIRES FI­NAN­CIERS

Se­lon la même source, un cer­tain nombre d’ac­tion préa­lables à la concré­ti­sa­tion de la stra­té­gie et du plan d’ac­tions pour­raient être réa­li­sées avant la fin de l’an­née 2018, en­ga­geant ain­si le pro­ces­sus de ré­forme sur une nou­velle dy­na­mique. En ef­fet, le plan d’ac­tion fi­na­li­sé en 2017 se­ra l’ins­tru­ment de ré­fé­rence pour la mise en oeuvre de la ré­forme de la gou­ver­nance des en­tre­prises pu­bliques. Le co­mi­té de pi­lo­tage de la ré­forme de­vrait être mis en place avant le 31 dé­cembre 2018. Cette struc­ture per­ma­nente se­ra di­rec­te­ment en charge de la mise en oeuvre de la ré­forme. En pa­ral­lèle à l’éla­bo­ra­tion de la stra­té­gie ac­tion­naire de l’Etat, une pre­mière liste d’en­tre­prises stra­té­giques et non stra­té­giques de­vrait être éla­bo­rée à par­tir des ob­jec­tifs ac­tuels du gou­ver­ne­ment ins­crits dans le plan de dé­ve­lop­pe­ment 2016-2020. Les prin­ci­paux par­te­naires tech­niques et fi­nan­ciers de la Tu­ni­sie sont convain­cus de l’im­por­tance de cette ré­forme et sont dis­po­sés à sou­te­nir notre pays dans ses ef­forts. À ce jour, l’Agence fran­çaise de dé­ve­lop­pe­ment, la Banque mon­diale et le Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal sont dé­jà en­ga­gés dans la mise en oeuvre de la ré­forme, sa­chant que de nom­breux be­soins ont été dé­jà iden­ti­fiés pour près de 50% des ac­tions et sous-ac­tions du plan d’ac­tions. La ré­forme des en­tre­prises pu­bliques est un tra­vail à court, moyen et long termes qui «cherche à re­struc­tu­rer le sys­tème pro­duc­tif de l’éco­no­mie tu­ni­sienne et re­for­mu­ler le rôle de l’Etat. Elle se veut un élé­ment cen­tral de re­fonte de notre mo­dèle de dé­ve­lop­pe­ment».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.