PEUT-ON EN­CORE SAU­VER NOTRE IN­DUS­TRIE ?

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

La cible de l’Ecole 42 est dif­fé­rente de celle des Iset. Elle concerne les per­sonnes ta­len­tueuses ayant qui é le sys­tème, ou les per­sonnes «mal orien­tées». En ef­fet, l’école 42 est bâ­tie sur des prin­cipes pé­da­go­giques «ré­vo­lu­tion­naires» : pas de pro­fes­seurs, pas de notes, c’est les ap­pre­nants qui fonc­tionnent en mode « peer-to-peer » pour se consti­tuer en ré­seau d’en­traide. Elle est au­jourd’hui im­plan­tée en France et en Ca­li­for­nie, avec des par­te­naires en Afrique du Sud, en Roumanie, etc. La réa­li­té du monde nu­mé­rique est un chan­ge­ment ra­pide des tech­no­lo­gies, des modes, et même des pa­ra­digmes. Dans ce contexte, es­pé­rer do­ter un ap­pre­nant d’un ba­gage de sa­voir pour la vie est quelque peu chi­mé­rique. Des mé­thodes d’enseignement ac­tif se dé­ve­loppent dé­jà dans beau­coup de dis­ci­plines et sont même la mé­thode pé­da­go­gique par ex­cel­lence dans cer­tains éta­blis­se­ments uni­ver­si­taires. L’Ecole 42 va en­core plus loin : «how we learn is what we learn”[2] . La tech­no­lo­gie change tout le temps ? Ap­pre­nons donc aux étu­diants à se pas­ser d’en­sei­gnants et d’écoles pour qu’ils ap­prennent par eux-mêmes. Le monde nu­mé­rique est dé­cen­tra­li­sé ? Ap­pre­nons aux étu­diants à se com­por­ter entre égaux et à par­ta­ger leur sa­voir. Dans le monde de l’en­tre­prise, 14/20 est un non-sens ? Fai­sons en sorte que les étu­diants tra­vaillent en équipe et ju­geons toute l’équipe de ma­nière bi­naire : bon/pas bon. Il n’est donc pas éton­nant qu’après seule­ment quelques an­nées d’exis­tence, l’Ecole 42 ait ga­gné la com­pé­ti­tion de «meilleure école de co­ding du monde» ! L’as­pect non hié­rar­chique et éga­li­taire est es­sen­tiel dans la phi­lo­so­phie de l’Ecole 42. C’est pour­quoi il est in­dis­pen­sable (et c’est d’ailleurs im­po­sé par Niel) que l’école soit to­ta­le­ment gra­tuite, et qu’il y ait très peu de contraintes à l’en­trée : ni di­plôme, ni ex­pé­rience, ni «culture» spé­ci­fique. Seules des épreuves d’en­trée in­clu­sives perme ent d’y ac­cé­der. L’Ecole 42 est de ce point de vue l’école de la Ré­pu­blique par ex­cel­lence. Pour être plus fa­ci­le­ment adap­tée à la po­pu­la­tion cible, le cur­sus pé­da­go­gique est con­çu comme un par­cours de jeux vi­déo. La sco­la­ri­té dure trois ans et est ponc­tuée de stages et d’im­mer­sions en en­tre­prise. Les cours on­line se­ront adap­tés en dia­lecte tu­ni­sien pour être ac­ces­sibles à l’en­semble de la po­pu­la­tion. La cible de l’Ecole 42 est consti­tuée de : - jeunes ayant qui é l’école sans di­plômes ; - étu­diants ou non « mal orien­tés » et qui sou­haitent prendre une nou­velle orien­ta­tion ; - per­sonnes de for­ma­tion scien­ti­fique ou tech­nique qui peinent à trouver un em­ploi et qui sou­haitent don­ner une « co­lo­ra­tion nu­mé­rique » à leur ex­per­tise ; - [1] Slo­gan de Har­vard pour pro­mou­voir son enseignement à base d’études de cas.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.