Etat des lieux du ro­man tu­ni­sien

Dans le cadre de son pro­gramme de ren­contres avec les écri­vains tu­ni­siens, la Mai­son du Ro­man à la Ci­té de la culture de Tu­nis a in­vi­té, ven­dre­di der­nier, le cri­tique et écri­vain tu­ni­sien Jal­loul Az­zou­na.

La Presse Business (Tunisia) - - CULTURE -

L’état des lieux du ro­man tu­ni­sien et ses pers­pec­tives d’ave­nir, la cen­sure, les dif­fé­rents cou­rants lit­té­raires de la scène cultu­relle na­tio­nale de­puis les an­nées 30 ont été, ven­dre­di, au centre de la ren­contre avec le cri­tique et écri­vain Jal­loul Az­zou­na. Dans sa pré­sen­ta­tion de l’in­vi­té, l’écri­vain Mo­ha­med Ha­ba­cha a pas­sé en re­vue les dif­fé­rentes dis­tinc­tions de l’écri­vain, cri­tique lit­té­raire et en­sei­gnant de la langue et des lettres fran­çaises. Par­lant de son par­cours pro­fes­sion­nel, Ha­ba­cha a in­di­qué que Jal­loul Az­zou­na, membre du Club de la nouvelle de­puis 1964 et l’un des fon­da­teurs de la Ligue des écri­vains libres dont il est le pré­sident, a à son ac­tif plu­sieurs ou­vrages de cri­tique lit­té­raire. Il a, en outre sou­li­gné son in­té­rêt pour le pa­tri­moine et son tra­vail aca­dé­mique sur le ré­cit nar­ra­tif et sur les textes de noms im­por­tants tels que Be­chir Kh­raief, Mus­ta­fa Fer­si, Has­sen Ben Oth­man et bien d’autres. Par­lant de sa re­cherche en tant que cri­tique lit­té­raire, l’écri­vain Jal­loul Az­zou­na a évo­qué ses études de textes nar­ra­tifs, poé­tiques et théâ­traux en met­tant l’ac­cent sur l’âge d’or du ro­man tu­ni­sien, des an­nées cin­quante et soixante avec les his­toires d’Ali Doua­gi et de Be­chir Kh­raïef. La ren­contre a été l’oc­ca­sion pour Jal­loul Az­zou­na de mettre en évi­dence la ri­chesse lit­té­raire de la Tu­ni­sie de­puis l’an­ti­qui­té en par­lant des ré­cits des grandes épo­pées, des in­va­sions, et en ci­tant à titre d’exemple l’oeuvre «Les mé­ta­mor­phoses», connue aus­si sous le nom «L’âne d’or» du phi­lo­sophe ber­bère Apu­lée. L’écri­vain a éga­le­ment par­lé du ro­man­cier Ka­mel Zogh­ba­ni et de son oeuvre « Fi In­tid­har Al hayet» pa­rue en 2001, sou­li­gnant, à ce su­jet, la qua­li­té du ro­man au ni­veau du conte­nu et de la forme. Au cours de cette ren­contre, Jal­loul Az­zou­na a pré­sen­té plu­sieurs autres ou­vrages tu­ni­siens et arabes tout en ré­af­fir­mant le rôle dé­vo­lu au­jourd’hui à la Mai­son du ro­man dans la col­lecte et la conser­va­tion des ro­mans et des nou­velles ap­par­te­nant au pa­tri­moine uni­ver­sel. Il a, par ailleurs, te­nu à rap­pe­ler éga­le­ment le rôle joué par la Ligue des écri­vains libres dans la pro­mo­tion du ro­man tu­ni­sien à tra­vers no­tam­ment la créa­tion d’un prix de la cri­tique lit­té­raire ré­ser­vé à la créa­tion lit­té­raire tu­ni­sienne.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.